logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Violences sexuelles et crimes du M23 en hausse en RDC

Le conflit persistant dans l'est de la République démocratique du Congo s'est fortement intensifié en 2022, avec une augmentation alarmante des violences, des déplacements massifs de population, du recrutement d'enfants soldats et des violences sexuelles.
Illustration HD montrant une femme congolaise tenant un drapeau de la RDC, entourée d'ombres menaçantes symbolisant les violences sexuelles et crimes des membres du M23. La femme doit exprimer à la fois la résilience et la détermination à faire face à ces défis, tout en restant centrée et forte.

Le conflit dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) s’intensifie, avec des conséquences dramatiques pour la population civile.

Une crise humanitaire complexe

Depuis le début de l’année 2022, le conflit dans l’est de la RDC a atteint des niveaux critiques, aggravant la situation humanitaire déjà précaire. La région est en proie à des violences armées impliquant plus de 120 groupes en lutte pour le pouvoir et le contrôle des ressources minérales.

  • Les combats entre les forces gouvernementales congolaises et le groupe rebelle M23 se sont intensifiés depuis octobre 2022, selon le directeur du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).
  • Le nombre de Congolais déplacés est passé de 5,6 millions en début d’année à près de 7,4 millions, faisant de la RDC l’une des crises de déplacement les plus graves au monde.

Escalade de la violence sexuelle et recrutement d’enfants

La détérioration de la situation se traduit par une augmentation alarmante des violences sexuelles. À Goma, le nombre d’incidents a augmenté de 90% par rapport à l’année précédente, affectant gravement les femmes.

  1. Les femmes, exposées à des risques extrêmes, se voient contraintes de prendre des mesures radicales pour se protéger, comme emporter des préservatifs lorsqu’elles vont chercher du bois.
  2. Le recrutement d’enfants par les groupes armés a augmenté de 80% dans certaines régions, une pratique condamnable qui illustre la brutalité croissante des conflits armés.

Ces chiffres inquiétants soulignent l’urgence d’une action humanitaire renforcée pour protéger les civils vulnérables et aider les populations déplacées.

Impact sur les structures de santé

Les hôpitaux de la région, comme celui de Goma soutenu par le CICR, font face à une augmentation exponentielle des cas de blessures par armes, nécessitant une mobilisation accrue du personnel médical.

  • Le nombre de blessés nécessitant des soins d’urgence a considérablement augmenté, mettant à rude épreuve les infrastructures de santé déjà fragilisées par des décennies de conflit.
  • Les blessures causées par des armes sophistiquées, telles que des éclats d’obus, sont devenues plus fréquentes, accentuant la gravité des traumatismes subis par la population civile.

Face à cette crise humanitaire majeure, les appels à l’aide des organisations humanitaires se multiplient pour répondre aux besoins urgents des populations affectées par le conflit en RDC.

Partager l'article :