logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Violences post-électorales en Mauritanie: au moins 3 morts

En Mauritanie, des manifestations populaires ont éclaté suite aux résultats des élections présidentielles, entraînant la mort de trois personnes. Les affrontements ont eu lieu dans plusieurs villes du pays, dont Kaedi, bastion de l'opposition. Le président sortant Mohamed Ould Ghazouani a remporté le scrutin, contesté par son opposant Biram Dah Abeid.
Illustration HD montrant des manifestants pacifiques en Mauritanie, exprimant leur mécontentement de manière pacifique. Pas de violence visible. Scène de rue animée, panneaux écrits en arabe, drapeaux nationaux en fond. Ambiance de protestation calme mais déterminée.

En Mauritanie, des manifestations populaires liées aux récentes élections présidentielles ont entraîné la mort de trois personnes. Les affrontements entre les forces de sécurité et les manifestants ont notamment eu lieu dans plusieurs villes du pays.

Situation tendue suite aux élections

  • Des heurts ont éclaté à Kaedi, une ville majoritairement acquise à l’opposition.
  • Des affrontements ont également été signalés dans d’autres villes telles que Nouadhibou, Rosso Zoueirat et Boghe, considérées comme des bastions de l’opposition.
  • Le scrutin a vu la réélection du président sortant, Mohamed Ould Ghazouani, contesté par son principal opposant, Biram Dah Abeid.

Violences et blocage de l’internet mobile

  • Des actes de vandalisme et de pillage ont été constatés à Kaedi, poussant les forces de sécurité à intervenir.
  • L’accès à l’internet mobile a été restreint, et des mesures sont prises pour identifier les responsables des troubles.
  • Le ministère de l’Intérieur a annoncé l’ouverture d’une enquête pour élucider les circonstances des décès pendant les manifestations.

Les résultats officiels ont attribué 56 % des voix à Mohamed Ould Ghazouani et 22 % à Biram Dah Abeid, déclenchant des appels à des rassemblements pacifiques de la part de l’opposition.

Situation politique et contexte historique

  • Les accusations de corruption et de mauvaise gestion pèsent sur Mohamed Ould Ghazouani, mais il reste populaire pour sa promesse de stabilité économique et de sécurité.
  • En Mauritanie, les tensions historiques entre les différentes ethnies persistent, avec une élite minoritaire accusée d’avoir pratiqué l’esclavage sur des populations noires.
  • L’interdiction de l’esclavage en 1981 n’a pas mis fin à cette pratique, selon les organisations de défense des droits de l’homme, qui estiment qu’environ 149 000 personnes sont encore asservies dans le pays.

Partager l'article :