logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Violences au Parlement kenyan : des manifestants tués

Une partie du parlement kenyan a été incendiée lors de manifestations contre une nouvelle loi de finances. Des milliers de protestataires ont fait pression sur les législateurs pour qu'ils rejettent la loi imposant de nouvelles taxes. Les manifestants ont réussi à pénétrer dans le parlement, forçant les députés à fuir. Des violences ont éclaté, causant la mort de plusieurs personnes.
Un groupe de manifestants au Kenya prennent d'assaut le Parlement, entraînant des morts. Crée une illustration HD représentant une scène de manifestations, avec des bâtiments officiels en arrière-plan et des manifestants en premier plan exprimant leur colère de manière non violente et recueillie. Évite toute représentation de violence explicite ou de symboles provocateurs.

Une partie du parlement kényan était en feu mardi, alors que des milliers de manifestants contre une nouvelle loi de finances entraient et que les législateurs s’enfuyaient, dans l’attaque la plus directe contre le gouvernement depuis des décennies. Des journalistes ont vu au moins trois corps à l’extérieur du complexe où la police avait ouvert le feu.

Manifestations violentes à Nairobi

Les manifestants avaient exigé que les députés votent contre le projet de loi controversé imposant de nouvelles taxes à un pays où les frustrations liées à la cherté de la vie couvaient depuis des années. Ils ont réussi à déjouer la police et à pénétrer dans le parlement peu après que les législateurs aient voté en faveur du projet de loi. Les législateurs se sont enfuis par un tunnel, mais les manifestants ont permis aux députés de l’opposition qui avaient voté contre le projet de loi de sortir du bâtiment assiégé.

  • Des milliers de manifestants ont pris d’assaut le parlement kényan.
  • Des affrontements violents ont éclaté entre les manifestants et la police.
  • Des législateurs ont fui le parlement pour échapper aux manifestants.

Situation tendue et réactions

Le bureau du gouverneur de Nairobi, membre du parti au pouvoir, a également été incendié. Ce bureau est situé à proximité du parlement. La police a utilisé des canons à eau pour éteindre l’incendie. On pouvait entendre les manifestants crier : « Nous venons chercher tous les hommes politiques ».

  1. Le gouverneur de Nairobi a vu son bureau incendié par les manifestants.
  2. La police a dû intervenir pour maîtriser les incendies et la foule.
  3. Les manifestants expriment leur colère contre les dirigeants politiques.

Les policiers ont également tiré à balles réelles et lancé des grenades lacrymogènes sur les manifestants qui cherchaient à se faire soigner dans une tente médicale installée dans une église près du parlement. La Commission kényane des droits de l’homme a diffusé une vidéo montrant des officiers tirant sur des manifestants et a déclaré qu’ils auraient à rendre des comptes. Deux personnes sont mortes lors de manifestations similaires la semaine dernière.

Le projet de loi de finances introduit de nouvelles taxes, notamment une éco-redevance qui augmenterait le prix de produits tels que les serviettes hygiéniques et les couches. La présidente de la Kenya Law Society, Faith Odhiambo, a déclaré que 50 Kenyans, dont son assistante personnelle, avaient été « enlevés » par des personnes considérées comme des policiers.

Les responsables de la police n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires. Le président du Parlement, Moses Wetangula, a demandé à l’inspecteur général de la police de fournir des informations sur le lieu où se trouvent les personnes qui, selon l’opposition, ont été enlevées par la police. Le président William Ruto était en dehors de la capitale pour participer à une retraite de l’Union africaine. Dimanche, il a déclaré qu’il était fier des jeunes qui étaient sortis pour exercer leur devoir démocratique et a indiqué qu’il s’entretiendrait avec les jeunes au sujet de leurs préoccupations.

Partager l'article :