logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

umulte au Kenya : manifestations et assaut au Parlement

Le président du Kenya, William Ruto, confronté à des troubles violents dans le pays suite à l'adoption d'une loi de finances impopulaire. Des manifestations pacifiques de jeunes ont rapidement dégénéré, provoquant le chaos à Nairobi. Les propositions fiscales controversées ont suscité la colère des Kenyans, déjà éprouvés par le coût élevé de la vie.
Un groupe diversifié de manifestants pacifiques, arborant des drapeaux et scandant des slogans, converge vers le Parlement du Kenya. On distingue des femmes, des jeunes et des personnes âgées engagées dans un mouvement civil unifié pour la justice et la démocratie. Des pancartes colorées revendiquant leurs droits flottent dans l'air, tandis que des figures politiques observent depuis les fenêtres, témoins de cette manifestation historique. L'ambiance est à la fois passionnée et pacifique, reflétant la détermination du peuple à défendre ses valeurs démocratiques.

Le président kényan, William Ruto, a vu son soutien populaire s’effriter brusquement à la suite d’événements chaotiques survenus à Nairobi. Ces troubles ont été déclenchés par l’adoption d’une loi budgétaire contestée, entraînant des manifestations violentes et des critiques virulentes à l’égard du gouvernement.

Les tensions autour de la loi budgétaire

La crise actuelle au Kenya trouve son origine dans l’adoption d’un projet de loi de finances controversé visant à augmenter les taxes et redevances sur des biens et services de la vie quotidienne, tels que l’internet, le carburant et les produits de première nécessité comme les couches. Ces mesures ont suscité une forte opposition de la part de la population, considérant qu’elles aggraveront les difficultés économiques déjà existantes. Malgré les protestations, le président Ruto a approuvé cette loi, provoquant un mécontentement généralisé.

La mobilisation des jeunes

Les jeunes Kényans, mobilisés par le biais des réseaux sociaux, ont organisé des manifestations pacifiques pour exprimer leur désaccord face à cette loi budgétaire. Ces protestations, qui ont débuté à Nairobi avant de s’étendre à d’autres régions du pays, ont marqué une remise en question significative du gouvernement actuel et de sa politique économique. L’opposition politique a également exprimé son désaccord en quittant la séance parlementaire où le projet de loi a été adopté.

  • Les manifestations ont commencé le 18 juin à Nairobi.
  • Elles se sont étendues à des villes telles que Mombasa et Eldoret.
  • L’opposition politique a quitté la séance parlementaire en signe de désaccord.

Les critiques à l’encontre de William Ruto

William Ruto, élu en 2022, est dorénavant confronté à une vague de critiques sans précédent. Ses positions jugées autoritaires et sa politique fiscale impopulaire lui ont valu le surnom de « Zakayo » par une partie de la population. Son comportement controversé, y compris des attaques contre le système judiciaire, a suscité des inquiétudes quant à une potentiel dérive autoritaire, rappelant le règne de l’ancien président Daniel arap Moi.

  1. William Ruto est élu en 2022 et affronte des critiques pour son comportement autoritaire.
  2. Ses actions ont suscité des comparaisons avec l’ancien président Moi.
  3. La population remet en question sa proximité avec les intérêts du peuple kenyan.

Cette situation soulève des interrogations quant à l’avenir politique du Kenya et à la stabilité de sa démocratie, traditionnellement considérée comme l’une des plus solides d’Afrique de l’Est.

Partager l'article :