logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Syndicats nigérians suspendent grève pour salaire minimum

Les principaux syndicats du Nigeria suspendent leur grève illimitée pour une semaine afin de poursuivre les négociations avec le gouvernement sur le nouveau salaire minimum. Les revendications portent sur une augmentation significative du salaire mensuel, dépassant les 37 € proposés par le gouvernement. Le secteur pétrolier menace également de interruptions, ce qui pourrait impacter l'économie du pays.
Un groupe diversifié de travailleurs nigérians discutant autour d'une table de négociation, des dossiers et des stylos à la main. Les visages expriment l'engagement, la détermination et l'espoir. Des nuances de vert et de blanc rappelant les couleurs du drapeau du Nigeria imprègnent la scène.

Au Nigeria, les principaux syndicats suspendent leur grève illimitée pour une semaine afin de poursuivre les négociations sur le nouveau salaire minimum.

Suspension temporaire de la grève

Les deux principales fédérations syndicales du Nigeria, le **Nigerian Labour Congress (NLC)** et le **Trade Union Congress (TUC)**, ont décidé de suspendre leur grève illimitée, qui avait entraîné des perturbations majeures dans tout le pays, pour une durée d’une semaine. Cette décision vise à permettre la poursuite des discussions avec le gouvernement concernant l’augmentation du salaire minimum, sujet central de tensions entre les partenaires sociaux depuis plusieurs mois.

  • Les négociations avaient stagné ces derniers temps, le gouvernement ayant proposé une augmentation du salaire minimum mensuel à 37 €, une offre jugée insuffisante par les syndicats qui réclament un montant supérieur à 300 €. Ils exigent également une baisse des tarifs de l’électricité.

Menaces de perturbation de la production pétrolière

Outre les actions menées par les fédérations syndicales, les syndicats du secteur pétrolier ont également exprimé leur mécontentement et menacé d’interrompre la production. Toutefois, Gbenga Komolafe, directeur de la Commission nigériane de réglementation du pétrole, a assuré que des mesures d’urgence avaient été mises en place pour garantir la continuité des opérations.

  1. Le Nigeria, premier producteur de pétrole en Afrique, dépend massivement des revenus générés par le pétrole et le gaz, qui représentent environ 90% de ses recettes en devises et près de la moitié de son budget national. La menace de perturbation de la production pétrolière souligne l’importance stratégique de ce secteur pour l’économie nigériane.

Il s’agit du quatrième mouvement de grève majeur depuis l’arrivée au pouvoir du président Bola Tinubu l’année dernière. Ces actions sociales récurrentes mettent en lumière les tensions persistantes entre les autorités et les syndicats, ainsi que les enjeux sociaux et économiques majeurs que représente la question du salaire minimum au Nigeria.

Partager l'article :