logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Soulèvements au Kenya : Ruto abandonne loi de finances

Le président kényan William Ruto refuse de signer la loi de finances incluant de nouvelles taxes après des manifestations violentes. Les Kényans s'opposent aux augmentations fiscales jugées préjudiciables à une économie déjà fragile. Cette crise, marquée par des décès et une répression policière, suscite des inquiétudes au sein de la population et des partenaires internationaux.
Illustration HD demandée : Une scène animée au Kenya où des manifestants pacifiques se rassemblent, certains portant des pancartes, tandis que d'autres écoutent un discours passionné. Au loin, le bâtiment du parlement se dresse imposant. L'atmosphère est chargée d'espoir et de détermination.

Le président kényan William Ruto a rejeté la loi de finances proposant de nouvelles taxes après des manifestations meurtrières, provoquant une crise au Kenya.

Rejet de la loi de finances

Le président Ruto a refusé de signer la loi de finances, provoquant un tollé après des manifestations violentes contre cette mesure. Les Kényans ont exprimé leur mécontentement face à une proposition qui aurait aggraver leur situation économique déjà précaire.

Manifestations et répression

Les manifestations ont conduit le gouvernement à déployer l’armée dans les rues, suscitant des heurts meurtriers. Au moins 22 personnes ont été tuées lors des troubles, selon un groupe de défense des droits de l’homme.

  • Le président Ruto a qualifié les actions des manifestants de « trahison ».
  • Les Kényans se sont unis pour empêcher l’adoption de la loi de finances.
  • La jeunesse a joué un rôle majeur dans l’opposition à cette mesure économique.

Appel au calme et critiques

Face à la violence et aux tensions croissantes, le président a appelé à une discussion nationale pour résoudre la crise. Cependant, les critiques se sont multipliées, reprochant au gouvernement sa répression des manifestants et son manque d’empathie envers la population.

Pressions internationales et réactions

Les États-Unis et d’autres nations ont exprimé leur préoccupation face à la situation au Kenya, appelant à la retenue et à un dialogue pacifique pour résoudre le conflit. Le gouvernement kényan est sous pression pour apaiser les tensions et trouver une issue à cette crise politique et sociale.

  1. Les États-Unis ont désigné le Kenya comme leur premier allié majeur non-OTAN en Afrique subsaharienne, soulignant un partenariat sécuritaire fort.
  2. Les manifestants réclament non seulement le retrait de la loi de finances, mais aussi des réformes plus profondes pour répondre aux besoins économiques de la population.

Cette crise au Kenya met en lumière les défis auxquels de nombreux pays africains sont confrontés en matière de gouvernance, de dette et de justice économique. L’avenir politique du pays reste incertain, mais la mobilisation citoyenne et les réactions internationales pourraient jouer un rôle crucial dans la résolution de cette crise.

Partager l'article :