logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Soldats condamnés à mort en RDC

Vingt-cinq soldats congolais ont été condamnés à mort par un tribunal militaire pour avoir fui les combats contre les rebelles du M23 et pour vol. Cette condamnation intervient alors que l'armée congolaise lutte depuis plus de deux ans contre l'insurrection du M23, soutenue par le Rwanda, et fait face à d'autres violences de milices.
Illustration HD montrant des soldats en uniforme de l'armée congolaise, manifestant la peur et la tension alors qu'ils fuient un champ de bataille. Certains soldats regardent derrière eux avec des regards désespérés, d'autres courent précipitamment. L'ambiance générale est sombre et stressante pour refléter la gravité de la situation où l'armée condamne des soldats à mort pour avoir fui le combat en RDC.

En République démocratique du Congo, vingt-cinq soldats ont été condamnés à mort par un tribunal militaire pour avoir fui les combats contre les rebelles du M23 et pour vol. Cette décision souligne les défis auxquels l’armée congolaise est confrontée dans sa lutte contre les insurgés.

Violences et déplacements massifs

Depuis plus de deux ans, l’armée congolaise affronte l’insurrection du M23, soutenue par le Rwanda, ainsi que d’autres violences de la part des milices. Ces affrontements ont entraîné le déplacement de près de 2,7 millions de personnes dans la province du Nord-Kivu, plongeant la région dans une crise humanitaire majeure.

  • Les rebelles ont récemment progressé dans un territoire stratégique, accentuant les tensions dans la région.

Condamnation et procès

Le mardi, vingt-sept soldats ont été appréhendés pour avoir abandonné leurs postes dans les villages de Keseghe et Matembe, où ils étaient en train de voler des biens. Le tribunal militaire, mis en place rapidement, a jugé vingt-cinq soldats coupables de vol, de fuite de l’ennemi et de violation des ordres, les condamnant à la peine de mort. Un soldat a écopé de 10 ans de prison, pendant que quatre femmes complices ont été acquittées.

  1. Seul l’un des vingt-cinq soldats a plaidé coupable, les autres niant fermement les accusations portées contre eux.
  2. L’avocat de la défense a annoncé son intention de faire appel du verdict, soulignant les possibles irrégularités dans le procès.

L’armée congolaise, déjà fragilisée par la crise prolongée, montre des signes de dysfonctionnement interne, affectée par des divisions et un manque de ressources logistiques. Cette condamnation à mort intervient malgré un moratoire sur la peine capitale décrété au début des années 2000 par la République démocratique du Congo, sans pour autant abolir cette pratique.

Cette décision du tribunal militaire soulève des questions sur la discipline au sein des forces armées congolaises et met en lumière les tensions persistantes dans la région du Nord-Kivu, où la violence et l’instabilité continuent de menacer la population civile.

Partager l'article :