logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Sierra Leone promulgue loi contre mariage d’enfants

Un projet de loi interdisant le mariage des enfants en Sierra Leone a été promulgué par le président Julius Maada Bio pour protéger les jeunes filles. La loi criminalise les mariages des filles de moins de 18 ans et prévoit des peines de prison ou des amendes pour les contrevenants.
Illustration HD montrant un grand rassemblement festif dans un village en Sierra Leone, célébrant l'interdiction du mariage des enfants. Des enfants souriants portant des vêtements traditionnels colorés dansent et tiennent des pancartes avec des messages d'égalité et de protection des droits. Des adultes et des autorités locales applaudissent et montrent leur soutien. L'ambiance est joyeuse et remplie d'espoir pour l'avenir des jeunes filles.

Un projet de loi interdisant le mariage des enfants en Sierra Leone a été promulgué par le président Julius Maada Bio, dans le but de protéger les jeunes filles dans ce pays d’Afrique de l’Ouest où environ un tiers des enfants sont mariés avant l’âge adulte.

Interdiction du mariage des enfants en Sierra Leone

La nouvelle loi interdit le mariage de toute fille âgée de moins de 18 ans en Sierra Leone. Les contrevenants risquent jusqu’à 15 ans de prison ou une amende d’environ 4 000 dollars, voire les deux. Les témoins de tels mariages encourent également des peines sévères.

Soutien international et réactions positives

  • La Sierra Leone compte 800 000 filles mariées, dont la moitié avant l’âge de 15 ans, selon l’UNICEF.
  • La Première dame, Fatima Bio, a été l’une des principales promotrices de la loi, qui vise également à garantir un meilleur accès à l’éducation et aux services de soutien pour les enfants touchés par le mariage précoce.

« J’ai toujours pensé que l’avenir de la Sierra Leone était féminin », a déclaré Mme Bio. « Cette génération de filles et les générations futures doivent s’épanouir dans une Sierra Leone où elles sont protégées, égales et autonomes. »

Signification de cette loi pour l’avenir du pays

Lors de son adoption par le parlement en juin, la Première dame a qualifié cette loi de « pas en avant significatif dans la protection des droits de notre prochaine génération ».

Partager l'article :