logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

« Régime rwandais traque opposants en Europe »

L'article révèle les activités de surveillance des opposants rwandais à l'étranger, coordonnées par l'ambassade du Rwanda en Belgique, à travers l'enquête "Rwanda Classified".
Illustration HD illustrant la situation périlleuse des opposants au président Kagame, menacés au Rwanda et à l'étranger, notamment en Belgique selon l'enquête "Rwanda Classified". Imagine une scène évoquant le harcèlement et la traque subis par ces opposants, sans représentation explicite de violence, mais suggérant la tension et la peur ressenties. Peut-être une silhouette traquée dans une rue sombre, des figures menaçantes en arrière-plan, symbolisant la pression et les dangers autour des opposants politiques.

La représentation diplomatique du Rwanda en Belgique, située dans une ambiance calme et verdoyante à Woluwe-Saint-Pierre, cache une réalité inquiétante. Selon l’enquête « Rwanda Classified » menée par Forbidden Stories et 17 médias internationaux, dont la cellule investigation de Radio France, cette ambassade jouerait un rôle crucial dans la surveillance des opposants rwandais à l’étranger.

Surveillance et intimidation

Les autorités rwandaises auraient orchestré environ vingt actions durant la dernière décennie pour surveiller, intimider voire menacer voire tenter d’assassiner des ressortissants rwandais en Belgique. Depuis 2004, au moins quatre décès suspects de Rwandais ont été recensés dans le pays.

Le cas de Paul Rusesabagina

Connu pour avoir sauvé des vies lors du génocide et être le personnage principal du film « Hôtel Rwanda », Paul Rusesabagina a fui le Rwanda pour la Belgique par crainte pour sa sécurité. Il affirme avoir été la cible de menaces et d’actions d’intimidation orchestrées par le régime rwandais, notamment des tentatives d’assassinat.

Menaces en Belgique

  • Judi Rever, une journaliste canadienne critique envers Paul Kagame, a été avertie par les autorités belges des menaces pesant sur sa vie émanant de l’ambassade rwandaise à Bruxelles.
  • Le journaliste rwandais Serge Ndayizeye a également reçu des avertissements sur des menaces potentielles lors de sa couverture d’une visite du président Kagame en Belgique.
  • La journaliste britannique Michela Wrong a dû déplacer sa conférence à Bruxelles en raison de menaces reçues de partisans du régime rwandais.

Actions du Rwanda en Belgique

Des enquêtes révèlent l’existence d’un groupe d’intervention basé en Belgique, chargé d’intimider les opposants au régime rwandais en Europe. Un diplomate rwandais à Bruxelles, identifié comme un officier de renseignement, est soupçonné de coordonner ces actions.

Réaction des autorités belges

Face à ces révélations, la Belgique a refusé de valider la nomination d’un nouvel ambassadeur rwandais à Bruxelles. Les autorités belges ont averti les services secrets rwandais que de telles activités d’intimidation ne seraient pas tolérées. Une surveillance étroite est maintenue par les services belges en collaboration avec d’autres pays.

La situation inquiétante des opposants rwandais en Belgique, sujet de préoccupation tant pour les autorités belges que pour la communauté internationale, soulève des questions sur la sécurité et la liberté d’expression des ressortissants rwandais vivant à l’étranger.

Partager l'article :