logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Recordman kényan vise Jeux Paris

Le jeune kenyan Emmanuel Wanyonyi devient le troisième homme le plus rapide de l'histoire du 800m en courant en 1:41.70 lors des essais olympiques kényans, se qualifiant ainsi pour les Jeux Olympiques de Paris.
Un coureur kényan en train de s'entraîner sur une piste d'athlétisme, le regard déterminé vers l'horizon. Le soleil couchant illumine le paysage, mettant en valeur sa silhouette élancée et puissante tandis qu'il se prépare pour les Jeux de Paris. Les tribunes vides témoignent de sa concentration absolue, prêt à affronter de nouveaux défis.

Un jeune athlète kényan crée la sensation en devenant l’un des plus rapides de l’histoire dans sa discipline.

Performance exceptionnelle de Emmanuel Wanyonyi

Emmanuel Wanyonyi, âgé de seulement 19 ans, a récemment fait parler de lui en se positionnant comme le troisième homme le plus rapide de tous les temps sur 800 mètres. Lors des essais olympiques d’athlétisme au Kenya, il a réalisé un temps incroyable de 1:41.70. Cette performance lui a non seulement valu une médaille d’argent aux championnats du monde 2023, mais aussi une qualification pour les Jeux Olympiques de Paris. Enthousiaste après sa course, Wanyonyi a déclaré : « Je vais me préparer correctement pour le mois qui reste. Je vais travailler ma vitesse et à Paris nous allons vraiment courir. »

Domination féminine sur 1500 mètres

Du côté féminin, c’est Faith Kipyegon qui a marqué les esprits en s’imposant avec brio en 3:53.99. Double championne du monde et détentrice du record du monde du 1500 mètres, elle se prépare activement pour les Jeux olympiques à venir. Dans une déclaration pleine d’émotion, Kipyegon a partagé son étonnement : « Je suis même surprise, vous savez je voulais courir le plus vite possible et voir ce qui était possible sur la ligne d’arrivée. Les gens pensent qu’on ne peut pas courir vite à haute altitude, mais je voulais voir si je pouvais courir vite ou si les conditions météorologiques allaient m’affecter de quelque manière que ce soit. Je remercie Dieu que cela n’ait pas été le cas. » Mary Moraa, championne du monde du 800 mètres, a quant à elle obtenu sa qualification pour Paris en deuxième position, tandis que sa sœur Sarah Moraa a pris la troisième place.

Partager l'article :