logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Recherche des victimes après attaque au Nord-Kivu

Des volontaires de la Croix-Rouge et des habitants du village de Masala en République démocratique du Congo recherchent les corps des disparus après une attaque meurtrière attribuée à des militants alliés au groupe État islamique. Le gouvernement a confirmé la mort d'au moins 41 personnes, mais des sources locales estiment que le bilan réel pourrait être bien plus élevé.
Un convoi de secours traversant un paysage montagneux du Nord-Kivu, en République Démocratique du Congo. Des équipes de sauveteurs à pied et en hélicoptère cherchent des survivants parmi les débris dispersés après une attaque. Des signes d'espoir émergent, tels que des mains levées signalant la présence de personnes ensevelies. L'atmosphère est à la fois tendue et empreinte de détermination.

Une attaque meurtrière en République Démocratique du Congo a plongé le village de Masala dans l’est du pays dans l’horreur la semaine dernière, laissant des familles endeuillées à la recherche des corps des disparus.

Volontaires de la Croix-Rouge à la recherche des victimes

Des volontaires de la Croix-Rouge et des jeunes du village de Masala se sont mobilisés pour retrouver les corps des disparus, témoignant de scènes déchirantes de violence extrême. Maurice Kambale Mulehera, un habitant de Masala, a exprimé son désarroi en découvrant les corps sans vie d’une fille et d’un garçon, victimes de cette tragédie.

Violence perpétrée par des groupes armés

Le gouvernement congolais a confirmé que des militants liés au groupe État islamique ont perpétré cette attaque dévastatrice dans la province du Nord-Kivu, causant la mort d’au moins 41 personnes dans les villages de Masala, Mahihi et Keme. Des sources locales de la société civile indiquent que le bilan pourrait être encore plus lourd, s’élevant jusqu’à 80 victimes.

  • Les habitants de Masala, encore sous le choc, réclament une protection renforcée de la part des autorités pour prévenir de nouveaux actes de violence.
  • Cette région de l’est du Congo est en proie à des conflits armés depuis des décennies, impliquant plus de 120 groupes cherchant à s’approprier le pouvoir et les ressources minérales, provoquant des déplacements massifs de population et des souffrances incommensurables.

Demande pressante de sécurité et d’assistance humanitaire

La population locale de Masala, confrontée à une insécurité croissante, en appelle aux autorités pour garantir leur protection et assurer des mesures concrètes contre la menace persistante des groupes armés. Les besoins humanitaires dans la région sont urgents, compte tenu du nombre croissant de déplacés et des conditions de vie précaires.

Face à cette situation dramatique, une réponse rapide et coordonnée est essentielle pour apporter assistance et protection aux populations vulnérables et pour rétablir un semblant de sécurité dans cette région ravagée par les conflits armés.

Partager l'article :