logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Promesse d’amélioration de Ramaphosa avec l’ANC en Afrique du Sud

En Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa fait campagne auprès de ses partisans en mettant en avant les progrès réalisés sous son mandat et en promettant de lutter contre la corruption et le chômage. Malgré des intentions de vote en baisse pour son parti, le Président sortant reste confiant pour les élections législatives du 29 Mai.
Illustration HD d'un leader politique charismatique en Afrique du Sud, symbolisant le renouveau et l'engagement envers l'amélioration du pays, accompagné de partisans optimistes. Le leader est entouré de symboles de progrès et d'unité, reflétant l'espoir d'un avenir meilleur.

Le président Cyril Ramaphosa en Afrique du Sud s’est adressé à une foule de partisans de l’ANC, le Congrès national africain, au pouvoir, dans l’espoir de renforcer le soutien face à des élections contestées.

Les Promesses de Ramaphosa pour le Futur

Dans son discours devant des milliers de partisans, Ramaphosa a mis en avant les avancées réalisées depuis la fin de l’apartheid. Il a particulièrement souligné sa volonté de lutter contre la corruption et le chômage, promettant d’investir massivement dans la formation des travailleurs pour renforcer l’économie.

  • Investissement dans la formation des travailleurs pour accroître leurs compétences.
  • Création d’emplois de qualité en développant des industries locales.
  • Combat acharné contre la corruption pour assainir la vie politique.

Les Défis du Parti au Pouvoir

Les sondages suggèrent que l’ANC pourrait perdre sa majorité au parlement pour la première fois de son histoire, avec seulement 40% d’intentions de vote. Cette situation inédite soulève des défis électoraux majeurs pour le parti au pouvoir.

  1. Pression accrue pour obtenir le soutien des électeurs indécis.
  2. Nécessité de démontrer des avancées tangibles pour convaincre les votants.
  3. Risque de fragmentation du paysage politique sud-africain avec l’émergence de nouveaux acteurs.

Les élections législatives se dérouleront le 29 Mai, et le Parlement nouvellement élu sera chargé de désigner le prochain président en juin. Cette période électorale marque un tournant crucial pour l’avenir politique de l’Afrique du Sud.

Partager l'article :