logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Prolongation du mandat des députés au Cameroun

Le président camerounais Paul Biya a fait voter par les législateurs un report des élections législatives et locales jusqu'en 2026, compliquant ainsi la contestation de l'élection présidentielle de l'année prochaine par l'opposition.
Une illustration montrant l'Assemblée nationale du Cameroun, avec des députés discutant animément. Les personnages sont diversifiés pour représenter l'unité nationale. Des documents et drapeaux nationaux sont visibles en arrière-plan, soulignant le contexte politique.

Le président camerounais, Paul Biya, a obtenu l’approbation des législateurs pour repousser les élections législatives et locales jusqu’en 2026, suscitant des inquiétudes parmi les partis d’opposition. Cette décision pourrait impacter le paysage politique du Cameroun pour les années à venir.

Un report électoral contesté

Les législateurs du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) dirigé par M. Biya ont voté en faveur d’un projet de loi prolongeant leur mandat jusqu’en mars 2026, repoussant ainsi les élections législatives et municipales après le scrutin présidentiel de 2025. Cette décision a été justifiée par la nécessité de simplifier le calendrier électoral, selon François Wakata Bolvine, ministre délégué à la présidence.

  • Les partis de l’opposition craignent que ce report ne limite leur capacité à contester l’élection présidentielle prochaine.
  • Cette situation soulève des questions quant à la transparence et à l’équité du processus électoral au Cameroun.

La longévité politique de Paul Biya

À 91 ans, Paul Biya est l’un des dirigeants africains les plus âgés en fonction. Depuis son accession à la présidence en 1982, succédant à Ahmadou Ahidjo, il a remporté plusieurs élections, malgré les accusations de fraude de la part de ses opposants. Sa longévité au pouvoir soulève des interrogations sur la démocratie et les alternatives politiques au Cameroun.

  1. Biya a été critiqué pour son maintien au pouvoir et le manque de renouvellement politique dans le pays.
  2. Les tensions politiques pourraient s’intensifier à l’approche des échéances électorales prévues.

Ce report électoral et la situation politique actuelle posent des défis majeurs pour la stabilité et la démocratie au Cameroun. L’évolution de la situation politique dans les prochains mois sera cruciale pour l’avenir du pays et de ses institutions.

Partager l'article :