logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Production de vaccins : défis et perspectives en Afrique

La pandémie de Covid-19 a bouleversé le monde entier, générant des pertes humaines et économiques massives. Alors que l'Afrique cherche à mettre en place des usines locales de production de vaccins, l'OMS tente de négocier un traité pour mieux se préparer à de futures crises sanitaires.
Illustration d'un groupe diversifié de personnes travaillant ensemble dans un laboratoire, représentant la collaboration internationale pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Des scientifiques de différentes origines travaillent côte à côte, partageant des données et des connaissances pour développer des vaccins accessibles à tous, dans un esprit de solidarité mondiale. L'atmosphère est sérieuse mais empreinte d'espoir et de détermination.

La pandémie de Covid-19 a mis en lumière la nécessité pour les pays du monde entier de se préparer à d’éventuelles crises sanitaires futures. Alors que des initiatives sont prises pour renforcer la production locale de vaccins en Afrique, l’OMS cherche à établir un nouveau traité pour améliorer la gestion des pandémies.

Les enjeux d’un nouveau traité international

Lors de l’Assemblée mondiale de la santé, l’OMS a tenté de réviser le règlement sanitaire international pour mieux prévenir et gérer les futures crises sanitaires. Cependant, des désaccords persistent, notamment sur la répartition des ressources et la souveraineté des pays en matière de santé publique. Certains pays insistent sur la nécessité de renforcer le rôle de l’OMS, tandis que d’autres redoutent une ingérence trop importante dans leurs politiques nationales.

  • Le brouillon proposait de réserver 20% des futurs tests, traitements et vaccins à l’OMS pour les distribuer aux pays défavorisés, mais cette proposition divise encore.
  • Les pays du Sud réclament également la garantie de pouvoir se protéger en cas de découverte d’un pathogène, soulignant la nécessité d’une approche équitable et solidaire.

L’initiative africaine vers l’autosuffisance vaccinale

Face à la dépendance aux importations de vaccins révélée par la pandémie, plusieurs pays africains comme le Kenya, le Sénégal et l’Afrique du Sud, cherchent à développer une production locale de vaccins.

  1. Le Kenya a lancé le projet BioVax pour construire une usine de production de vaccins sur son territoire, visant à produire localement des vaccins contre des maladies telles que la polio, la varicelle et la tuberculose.
  2. Le président kényan, William Ruto, a souligné l’importance de cette production locale, mettant en avant la vulnérabilité du continent et la nécessité d’une autonomie en matière de santé publique.

Alors que l’initiative BioVax prend du retard, suite à l’annonce de la firme américaine Moderna de suspendre son projet d’usine au Kenya, l’objectif demeure de produire localement une grande partie des vaccins utilisés en Afrique d’ici 2040.

Ces efforts visent à renforcer la résilience des systèmes de santé africains et à garantir un accès plus équitable aux vaccins, réduisant ainsi la dépendance envers les financements extérieurs.

Ces initiatives locales, combinées aux discussions internationales sur un nouveau traité sanitaire, illustrent les efforts déployés à l’échelle mondiale pour prévenir et mieux gérer les crises sanitaires à venir, dans un contexte post-pandémique marqué par la nécessité d’une coopération renforcée et d’une solidarité accrue entre les nations.

Partager l'article :