logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Premières réformes de Bassirou Diomaye Faye au Sénégal

Après cent jours à la tête du Sénégal, le président Bassirou Diomaye Faye est confronté aux défis de tenir ses promesses de campagne. Malgré des réformes importantes dans la justice et le foncier, certaines décisions, telles que les déguerpissements et le blocage des comptes des entreprises de presse, suscitent des critiques.
Illustration HD montrant Bassirou Diomaye Faye, homme politique au Sénégal, mettant en œuvre ses premières réformes. Il est entouré de symboles de progrès et de changement, tels que des livres, des flèches pointant vers le haut et des personnes de divers horizons unies. L'image dégage une atmosphère de dynamisme, d'unité et d'espoir pour l'avenir du pays.

Après cent jours à la tête du Sénégal, le président **Bassirou Diomaye Faye** est confronté aux mêmes défis que ses prédécesseurs pour tenir ses promesses de campagne. Toutefois, il a déjà commencé à marquer son mandat par des décisions fortes.

Réformes et actions fortes

  • Les réformes de la justice, avec les propositions issues des assises déjà sur la table présidentielle.
  • Annonce d’un audit de l’administration et la réduction des prix des denrées de première nécessité.

Réactions et analyses

L’analyste et journaliste Samba Ndiaye a salué les premières actions du président, particulièrement dans le domaine de la justice et du foncier. Néanmoins, il a souligné un rythme de reddition des comptes jugé trop lent par certains observateurs politiques, comme Mody Niang. Les attentes de la population sénégalaise envers le régime de Diomaye Faye sont hautes et une accélération des réformes est attendue.

Critiques et controverses

  1. Déguerpissement des occupants de la voie publique.
  2. Blocage des comptes des entreprises de presse.

Ces décisions, bien que perçues comme nécessaires par l’administration, ont suscité des critiques et des tensions. Le déguerpissement des marchands ambulants et le blocage des comptes des médias ont soulevé des controverses au sein de la population sénégalaise et de la communauté internationale.

Partager l'article :