logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pic exécutions 2023: 1 153 cas, 74% en Iran

En 2023, Amnesty International rapporte que 1 153 exécutions ont eu lieu dans le monde, dont 74% ont été effectuées par l'Iran. Le nombre de peines capitales prononcées a augmenté de 20% pour atteindre un total de 2 428, avec une hausse globale de 31% par rapport à 2022.
Illustration HD montrant une balance géante penchée du côté de la peine de mort, avec des chiffres dépassant un pic de 2015. Au sommet de la balance, une représentation abstraite de l'ONG concernée.

En **2023**, un rapport d’Amnesty International a révélé des chiffres alarmants concernant les **exécutions** dans le monde, avec **1 153** cas enregistrés, **soit une hausse de 31% par rapport à l’année précédente**. L’Iran domine ce triste classement, représentant **74%** de ces exécutions.

Une augmentation préoccupante des peines capitales

Amnesty International a souligné que le nombre de **peines capitales** prononcées dans le monde a augmenté de **20%** en **2023**, atteignant un total de **2 428**. Cela constitue un chiffre inquiétant, **dépassant pour la première fois le millier depuis 2016**.

Les pays les plus concernés par les exécutions

  • L’Iran : **74%** des exécutions recensées
  • Arabie saoudite : **15%**
  • Somalie et États-Unis : augmentation du nombre d’exécutions en **2023**

L’Iran au cœur des préoccupations

Dans le cas de l’Iran, les autorités ont intensifié le recours à la **peine de mort** afin de maintenir un climat de peur et de renforcer leur emprise sur la population. Les chiffres indiquent une augmentation significative des exécutions, particulièrement touchant la minorité ethnique baloutche.

Manque de transparence et de données en Chine

La Chine, bien que demeurant le leader mondial des exécutions, ne communique que très peu sur les chiffres réels, les classant secret d’État. Des pays comme le **Bélarus** et la **Corée du Nord** demeurent également très discrets sur cette question sensible, suscitant des interrogations sur l’étendue réelle de ces pratiques.

Des méthodes d’exécution diverses et controversées

Les méthodes d’exécution varient d’un pays à l’autre, de la **décapitation en Arabie saoudite** à l’**injection létale aux États-Unis**. Des exécutions publiques ont également été recensées, notamment en Iran et en Afghanistan.

Préoccupations aux États-Unis

Amnesty International a exprimé des préoccupations quant à une augmentation du nombre d’exécutions aux États-Unis, ainsi que des projets de loi visant le retour des **pelotons d’exécution dans certains États**. Cependant, l’ONG se félicite du nombre croissant de pays ayant aboli la peine de mort, tant en droit qu’en pratique.

Cet aperçu des chiffres et des pratiques en matière de peine de mort met en lumière l’urgence pour la communauté internationale de poursuivre ses efforts pour abolir cette pratique barbare et inhumaine.

Partager l'article :