logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pénurie d’eau et chaleur à Gaza en pleine guerre

Les Palestiniens déplacés à Jabaliya, dans la bande de Gaza, font face à une grave pénurie d'eau après la destruction de la majorité des puits par des frappes israéliennes. Les habitants luttent pour obtenir de l'eau potable et font face à des risques sanitaires accrus.
Une illustration HD représentant une scène à Gaza où l'eau est rare et la chaleur est étouffante, mettant en avant le contraste entre la sécheresse et la chaleur écrasante de la région. On pourrait voir des habitants cherchant de l'eau désespérément, des bidons vides, des gouttes de sueur, des maisons sous un soleil brûlant et un ciel aride. L'accent doit être mis sur la détresse causée par le manque d'eau et les conditions environnementales difficiles.

Les Palestiniens déplacés dans le camp de Jabaliya, au nord de la bande de Gaza, font face à une crise humanitaire aiguë en raison de la pénurie d’eau et de nourriture, exacerbée par les récentes frappes israéliennes.

Des conditions de vie désastreuses à Jabaliya

Les habitants de Jabaliya endurent des souffrances indicibles, incapables de subvenir à leurs besoins les plus élémentaires. Bassam Abu Rokba, un déplacé handicapé, témoigne : « Il n’y a ni eau ni nourriture. Nos enfants meurent de déshydratation. Nous sommes privés d’hygiène élémentaire, incapable de trouver de l’eau potable. »

  • File d’attente interminable pour de l’eau rationnée dans des conditions extrêmes.
  • Les infrastructures vitales détruites par les frappes aériennes israéliennes.

La lutte sans fin pour l’accès à l’eau potable

La situation est critique, les ressources en eau s’amenuisent rapidement. Abu Anan, un autre déplacé de Jabaliya, souligne : « Sans eau, il n’y a pas de vie. C’est un besoin vital fondamental. »

  1. 75% des puits d’eau déjà détruits, selon les autorités locales.
  2. Appel d’urgence des Nations unies face au risque de maladies hydriques.

Les conditions sanitaires se dégradent, laissant craindre une épidémie de choléra et d’autres maladies à mesure que les températures estivales s’intensifient.

La communauté internationale doit agir de toute urgence pour fournir une aide humanitaire adéquate à la population de Gaza, afin d’éviter une catastrophe sanitaire inimaginable.

Partager l'article :