logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

nsion au Kenya autour du projet de loi de finances

La jeunesse kényane descend dans la rue pour protester contre les mesures du projet de loi de finances 2024-25, malgré le recul du gouvernement. Des incendies éclatent à Nairobi. Les manifestants, principalement jeunes, contestent notamment une taxe sur les véhicules et le pain. Ils se mobilisent sur les réseaux sociaux pour appeler à une prise de conscience collective.
Une illustration HD représentant une manifestation pacifique au Kenya suite au projet de loi de finances. L'image montre une foule diverse de Kenyans exprimant leur mécontentement à travers des pancartes colorées et des slogans, dans un cadre urbain animé avec des bâtiments gouvernementaux en arrière-plan. Un mélange de drapeaux nationaux et de symboles de protestation ajoute de la profondeur à la scène, mettant en avant l'engagement civique et la diversité des voix au sein de la société kenyane.

La jeunesse kenyane se mobilise contre le projet de loi de finances 2024-25, malgré les récents développements. Les manifestations se multiplient et la tension monte dans le pays.

Manifestations et Contestations

Depuis plusieurs jours, des manifestations secouent le Kenya, principalement dans les grandes villes, en réaction au projet de loi de finances 2024-25. Cette mobilisation est particulièrement marquée par la présence de jeunes, majoritairement âgés de moins de 30 ans, mais déterminés à faire entendre leur voix. Sur les réseaux sociaux, les manifestants s’organisent, expriment leur mécontentement et dénoncent les mesures contenues dans ce projet de loi, en particulier la taxe sur les véhicules particuliers et sur le pain.

Réactions et Revendications

Initialement lancée contre le projet de loi, la contestation actuelle va au-delà des questions fiscales. Les jeunes manifestants appellent à une prise de conscience collective et critiquent un système qui, selon eux, ne favorise pas la population. Malgré le rétropédalage du gouvernement, les protestations persistent et témoignent d’une profonde insatisfaction parmi une partie de la jeunesse kenyane.

  • La colère des manifestants est notamment causée par l’introduction d’une taxe annuelle de 2,5 % sur les véhicules particuliers, qui impacte directement le pouvoir d’achat de nombreux Kényans.
  • La taxe de 16 % sur le pain a également suscité de vives réactions, considérée comme une mesure sociale injuste touchant particulièrement les classes les plus défavorisées.
  • La mobilisation à travers les réseaux sociaux a permis une coordination efficace des actions et une diffusion rapide des revendications, renforçant ainsi l’impact des manifestations dans tout le pays.

Adoption du Projet de Loi

Malgré la contestation populaire, les députés ont voté en faveur du projet de loi de finances le jeudi 20 juin. Ce dernier doit désormais être soumis au Sénat pour une nouvelle étape de validation, prévue le mardi 25 juin 2024. Cette décision des députés risque de raviver la colère des manifestants et de prolonger les troubles sociaux dans le pays.

Cette situation témoigne du pouvoir de mobilisation de la jeunesse kenyane, de sa volonté de participer activement à la vie politique du pays et de sa détermination à faire entendre ses revendications malgré les obstacles rencontrés.

Partager l'article :