logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nouveaux députés prêtent serment en Afrique du Sud

Lors de la première session du Parlement au Cap, suite aux récentes élections législatives, l'élection d'un nouveau Président de la République en Afrique du Sud se profile. Avec la perte de la majorité absolue de l'ANC, des alliances sont nécessaires pour former un gouvernement de coalition. Un accord de coalition entre l'ANC et la DA est en cours, mais des détails restent à finaliser.
Illustration HD d'une cérémonie de prestation de serment en Afrique du Sud pour de nouveaux députés. L'image montre une salle majestueuse remplie de dignitaires vêtus de manière traditionnelle, les nouveaux députés se tenant debout en premier plan, prêtant serment devant un juge solennel. Le drapeau national est visible en arrière-plan, ajoutant une touche de couleur vibrante à la scène.

À l’ouverture de la première session du Parlement au Cap suite aux récentes élections législatives en Afrique du Sud, les enjeux se précisent pour l’élection d’un nouveau Président de la République. Un processus qui s’annonce complexe cette année, avec la perte de la majorité absolue par l’ANC, au pouvoir depuis 30 ans, obligeant le parti à former des coalitions pour constituer un gouvernement.

Des alliances politiques cruciales

Le parti au pouvoir a révélé tard dans la nuit de jeudi à vendredi avoir conclu un accord de coalition de principe avec l’Alliance démocratique et d’autres petites formations politiques. Cependant, le secrétaire général de l’ANC, Fikile Mbalula, a précisé que les détails finaux de l’accord étaient en cours de finalisation. L’Alliance démocratique s’étant classée en deuxième position lors des législatives de mai dernier, cette alliance pourrait impacter significativement le paysage politique sud-africain.

  1. Cyril Ramaphosa, actuel Président, ambitionne un second mandat à la tête de l’Afrique du Sud, et part favori dans cette course puisque l’ANC détient 159 sièges sur les 400 que compte le Parlement, soit 40 % des députés. Cependant, la constitution d’une coalition peut modifier la donne et rendre l’issue incertaine.

Un tournant politique majeur

L’Afrique du Sud n’avait pas connu un tel niveau d’incertitude politique depuis les premières élections multiraciales de 1994 ayant mis fin à l’apartheid et porté l’ANC au pouvoir. Depuis cette date, le parti avait une majorité écrasante au Parlement, assurant la victoire de ses candidats à la présidence sans difficulté. Nelson Mandela et ses successeurs ont tous émergé de l’ANC, marquant ainsi une continuité politique inébranlable.

  • Le pays se trouve donc à un moment clé de son histoire politique, où la formation d’alliances entre différents partis pourrait redessiner le paysage politique et influencer le choix du prochain chef de l’État.

Ce nouvel équilibre des forces politiques en Afrique du Sud souligne la nécessité pour les partis de s’adapter à une réalité où aucune formation ne détient seul le pouvoir absolu, ouvrant ainsi la voie à une ère de négociations et de compromis pour gouverner le pays de manière plus inclusive et représentative.

Partager l'article :