logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nigéria : Gouvernement demande annulation grève syndicats

Le gouvernement demande aux syndicats de reconsidérer une grève illimitée prévue pour le 3 juin 2024. Le ministre de l'Information met en avant l'intérêt des masses comme priorité. Les syndicats refusent le nouveau salaire minimum proposé et exigent l'annulation de l'augmentation des tarifs de l'électricité, instaurant ainsi un bras de fer avec les autorités.
Un groupe de syndicalistes nigérians discute autour d'une table, entourés de dossiers et de documents. En arrière-plan, le drapeau du Nigéria flotte fièrement. Au premier plan, des visages déterminés mais débattant dans le calme, exprimant la délibération. L'image reflète la négociation et le dialogue entre les parties concernées, mettant en avant l'importance de trouver des solutions pacifiques aux conflits sociaux.

Le gouvernement du Nigeria appelle les syndicats à reconsidérer leur décision de déclencher une grève illimitée à partir du 3 juin 2024.

Les Préoccupations du Gouvernement

Le ministre de l’Information et de l’Orientation nationale, Idris Mohammed, a souligné dans une interview accordée au Punch que l’intérêt des masses doit primer, affirmant que la grève ne favorise pas les négociations en cours entre les syndicats et les autorités. Il invite ainsi les syndicats à privilégier le dialogue pour parvenir à un accord satisfaisant pour toutes les parties.

Les Revendications Syndicales

  • Le Nigerian Labour Congress (NLC) et le Trade Union Congress (TUC) rejettent la proposition de salaire minimum de soixante mille nairas avancée par le gouvernement. Ils menacent de poursuivre la grève si leurs demandes ne sont pas prises en compte.
  • Les syndicats réclament également l’annulation de l’augmentation des tarifs de l’électricité, mise en place il y a un peu plus d’un mois. Cette hausse a entraîné plus que le doublement des coûts pour certains consommateurs en avril, suscitant une vague d’indignation au sein de la population.

Ainsi, le bras de fer entre les syndicats et le gouvernement nigérian se cristallise autour de ces points clés, mettant en lumière des tensions persistantes dans le pays.

Partager l'article :