logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Maroc: Cultures oubliées contre la faim

Le changement climatique met en péril la sécurité alimentaire mondiale, mais des solutions prometteuses émergent en Afrique. À Phenoma, une plateforme de phénotypage à l'Université Mohamed VI de Benguérir, des chercheurs travaillent sur des semences génétiquement améliorées pour résister aux conditions climatiques extrêmes tout en préservant leur valeur nutritionnelle.
Un village marocain berbère, en harmonie avec la nature, cultivant des variétés anciennes de céréales pour lutter contre la faim mondiale. Les habitants travaillent ensemble dans les champs, entourés de montagnes majestueuses et de chèvres paisibles. Une atmosphère de solidarité et de durabilité émane de cette scène, mettant en lumière l'importance des cultures oubliées pour nourrir la planète.

Le changement climatique et son impact sur la sécurité alimentaire représentent l’un des défis majeurs de notre époque.

Des solutions venues d’Afrique pour relever ce défi mondial

Phenoma, une plateforme de phénotypage située au cœur de l’Université Mohamed VI à Benguérir, se positionne comme une source d’innovation majeure dans la lutte contre les effets néfastes du changement climatique sur la sécurité alimentaire.

  • Les chercheurs de Phenoma travaillent sur l’amélioration génétique de semences capables de résister aux variations extrêmes de température tout en conservant leurs qualités nutritionnelles.

Selon Salma Rouichi, ingénieure chercheuse et doctorante à l’Université Mohammed VI Polytechnique : « Certaines espèces végétales, souvent sous-estimées, se révèlent particulièrement résistantes aux stress climatiques et riches en nutriments. Leur faible besoin en intrants en fait des alliées précieuses pour les agriculteurs, et elles peuvent contribuer à résoudre diverses problématiques liées au changement climatique, à la sécheresse, au stress hydrique et à la salinité, tout en assurant la sécurité nutritionnelle. »

Un laboratoire unique simulant des conditions réelles

Contrairement à la plupart des plateformes de phénotypage en intérieur, Phenoma à Benguérir recrée des conditions climatiques réelles, offrant ainsi un terrain d’expérimentation privilégié pour anticiper les futurs défis agricoles liés au changement climatique.

  1. Avec des températures dépassant les 50°C pendant l’été et des précipitations limitées à 150 millimètres par an, le site de Benguérir constitue un environnement d’expérimentation unique pour le développement de variétés végétales adaptées aux conditions extrêmes.

Moez Amri, spécialiste en génétique et sélection végétale à l’UM6P, souligne : « Les recherches menées à Benguérir pourraient avoir des retombées mondiales, avec des applications qui dépassent le cadre régional pour répondre à divers besoins de recherche, non seulement au Maroc et en Afrique, mais aussi à l’échelle internationale. »

Une approche collaborative au service de l’innovation

Phenoma collabore avec des établissements de recherche aux États-Unis, au Canada, en Asie et d’autres régions, dans le but de proposer des solutions inédites et pérennes aux défis agricoles mondiaux.

  • L’objectif de Phenoma est clair : concevoir des solutions « made in Africa » pour relever les défis alimentaires et environnementaux à l’échelle mondiale.
  • Salma Rouichi souligne : « Notre ambition est de répondre à des questions scientifiques fondamentales, d’améliorer les cultures existantes et de développer de nouvelles variétés résistantes. Notre leitmotiv est : ‘De l’Afrique pour l’Afrique et du monde pour l’Afrique’. »

Les défis actuels de la sécurité alimentaire à l’échelle mondiale

Les effets combinés du changement climatique, des conflits armés et de la pandémie ont contribué à une aggravation de la faim dans de nombreux pays. En 2023, le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde est passé de 572 millions à 735 millions, soulignant l’urgence d’innovations comme celles développées par Phenoma.

Partager l'article :