logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Manifestations meurtrières au Kenya : le président se défend

Le président kényan William Ruto affirme ne pas avoir "de sang sur les mains" après les manifestations du 25 juin, qui ont fait selon lui 19 morts. Cependant, des organisations de défense des droits humains rapportent des bilans plus élevés. Suite à la violence, le gouvernement a retiré le projet de budget décrié et promet une enquête sur les décès.
Illustration HD d'une scène de protestation dans laquelle des manifestants pacifiques, symbolisés par des silhouettes diverses, se tiennent devant un imposant bâtiment parlementaire. En arrière-plan, des policiers casqués sont visibles, mais loin de la foule, représentant le calme avant le chaos. L'atmosphère est tendue mais non violente, soulignant la tension sociale et politique.

Le président kényan William Ruto a réagi aux récentes manifestations antigouvernementales, affirmant n’avoir « pas de sang sur les mains ».

Manifestations et bilan controversé

Le 25 juin, des manifestations secouaient le Kenya suite à l’adoption d’un projet de budget critiqué pour ses hausses de taxes. Les affrontements ont provoqué la mort de plusieurs personnes. Selon le président Ruto, le bilan officiel s’élève à 19 morts, tandis que des organisations telles que Human Rights Watch mentionnent au moins 31 décès. La divergence des chiffres soulève des interrogations sur la situation.

Retrait du projet de budget et conséquences économiques

Face à la colère populaire, le président Ruto a annoncé le retrait du texte controversé. Cependant, il a averti que cette décision aurait des « conséquences économiques très lourdes ». Cette mesure témoigne de la sensibilité de la situation et des enjeux économiques qui en découlent.

  • La police a réagi vigoureusement lors des manifestations, utilisant des balles réelles selon des témoins.
  • La version officielle défendue par le président met en avant des « criminels infiltrés » causant le chaos.
  • Les appels à une enquête sur les circonstances des décès se multiplient, soulignant l’importance de faire toute la lumière sur ces événements tragiques.

Déclarations et promesses présidentielles

Lors d’une interview télévisée, William Ruto a non seulement présenté ses condoléances aux familles des victimes, mais a également promis une enquête approfondie sur les circonstances des décès. Il a également affirmé que toute utilisation excessive de la force par la police serait sanctionnée.

  1. Les propos du président mettent en avant la volonté du gouvernement kényan de faire la lumière sur ces événements tragiques.
  2. La mise en place d’une enquête officielle pourrait aider à apaiser les tensions et restaurer la confiance de la population envers les autorités.
  3. Les prochaines mesures prises par le gouvernement seront scrutées de près, notamment en ce qui concerne la justice pour les victimes et la responsabilité des forces de l’ordre.

Partager l'article :