logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Mali : Mandat d’arrêt contre l’islamiste Iyad Ag Ghaly

La Cour pénale internationale a levé les scellés sur le mandat d'arrêt visant Iyad Ag Ghaly pour des crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis à Tombouctou entre 2012-2013.
Illustration HD de Dall E représentant un homme politique recherché, agissant en conformité avec la sécurité. L'homme en question doit être mis en valeur de manière subtile, sans montrer de violence. Mettre l'accent sur la notion de justice et de recherche de la vérité.

La Cour pénale internationale a levé vendredi les scellés sur le mandat d’arrêt visant **Iyad Ag Ghaly**, accusé de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité commis à Tombouctou entre 2012 et 2013.

Les Accusations contre Iyad Ag Ghaly

**Iyad Ag Ghaly**, également connu sous le nom d’Abou Fadl, est accusé de divers crimes, dont des actes de viol, d’esclavage sexuel, de persécution de femmes et de filles pour des motifs liés au genre. De plus, il est soupçonné d’être derrière l’attaque contre une base militaire ayant causé la mort de 40 soldats maliens qui ne participaient pas aux hostilités.

Les Conséquences de la Levée des Scellés

La Cour pénale internationale a décidé de lever les scellés sur le mandat d’arrêt contre **Iyad Ag Ghaly**, marquant ainsi un pas important dans la quête de justice pour les victimes des crimes commis au Mali depuis 2012. Cette décision reflète les efforts continus du Bureau du procureur de la CPI pour traduire en justice les responsables de tels crimes.

Il reste toutefois à déterminer où se trouve actuellement l’accusé, une information sur laquelle la CPI a choisi de ne pas faire de commentaires pour le moment.

Le Contexte au Mali

Ce développement intervient à la veille du verdict attendu le 26 juin concernant **Al Hassan Ag Abdoul Aziz Ag Mohamed Ag Mahmoud**, considéré comme un personnage clé du groupe extrémiste Ansar Dine. Par le passé, un autre membre d’Ansar Dine, **Ahmad Al Faqi Al Mahdi**, avait été reconnu coupable par le tribunal en 2016 et condamné à neuf ans d’emprisonnement pour des attaques contre des mausolées et une porte de mosquée à Tombouctou en 2012.

Partager l'article :