logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’université de Cambridge prête des objets ougandais à Kampala

L'université de Cambridge prête 39 objets culturels ougandais à un musée local pour trois ans. Ces objets font partie d'une collection de plus de 1 500 pièces détenues par l'université depuis plus d'un siècle. Certains objets avaient été emmenés en Angleterre par un missionnaire entre le 19e et le début du 20e siècle.
Un professeur de l'Université de Cambridge prête 39 artefacts ougandais à un musée de Kampala. Créer une illustration mettant en scène un professeur dans un bureau universitaire, sélectionnant les artefacts à prêter avec une carte de l'Ouganda en arrière-plan, reflétant la coopération interculturelle et l'échange académique.

L’université de Cambridge en Angleterre a prêté pour une période de trois ans samedi à un musée ougandais 39 objets culturels comprenant des costumes tribaux et des poteries.

Un retour attendu depuis longtemps

Les 39 objets culturels prêtés par l’université de Cambridge représentent une fraction des plus de 1 500 objets ethnographiques ougandais en sa possession depuis plus d’un siècle. Certains de ces artefacts ont été emmenés en Angleterre par un missionnaire anglican actif en Ouganda entre le 19e et le début du 20e siècle. Ces pièces seront exposées temporairement au musée ougandais de Kampala l’année prochaine, avec la possibilité d’un renouvellement de l’accord pour prolonger le prêt ou envisager une restitution totale.

Une avancée exemplaire selon les autorités ougandaises

Le conservateur principal du musée ougandais, Nelson Abiti, voit dans cet accord un progrès significatif qui pourrait inspirer d’autres musées détenant des objets ethnographiques d’origine ougandaise. Selon lui, il s’agit du plus important mouvement d’objets restitués au continent africain ces dernières années. Toutefois, la question de la restitution demeure un enjeu majeur pour les gouvernements africains, au point que l’Union africaine a inscrit le retour des biens culturels pillés à son ordre du jour, visant ainsi à établir une politique commune à ce sujet.

Partager l'article :