logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’Arabie Saoudite et le Maroc ambitionnent le leadership dans les jeux vidéo

Cet été, l'Arabie saoudite accueillera la première coupe du monde d'e-sport avec une dotation de 60 millions de dollars. Le prince héritier MBS vise à faire du pays un leader mondial du secteur pour diversifier l'économie.
Une illustration HD représentant un paysage futuriste où l'Arabie saoudite et le Maroc coexistent en tant que centres de l'industrie du jeu vidéo en plein essor. Des bâtiments innovants et des technologies avancées illustrent la convergence des investissements XXL dans ce secteur, avec une atmosphère dynamique et prometteuse.

L’Arabie saoudite et le Maroc s’engagent dans une compétition acharnée pour devenir des acteurs majeurs de l’industrie de l’e-sport. Alors que l’Arabie saoudite prévoit d’organiser la première Coupe du Monde d’e-sport cet été avec une dotation record, le Maroc mise sur la Confédération africaine des sports électroniques et la construction de la « Rabat Gaming City » pour s’imposer sur le continent.

L’Arabie saoudite : vers une révolution dans le secteur de l’e-sport

Le prince héritier Mohammed ben Salmane, surnommé MBS, met le cap sur l’e-sport pour diversifier l’économie saoudienne. Dotée d’une dotation impressionnante de 60 millions de dollars pour sa première Coupe du Monde d’e-sport, l’Arabie saoudite ambitionne de devenir un acteur incontournable de ce secteur en plein essor. Avec des investissements massifs, le royaume vise à créer des milliers d’emplois et à générer une part significative de son PIB d’ici 2030.

  • Le prince héritier Mohammed ben Salmane, grand amateur de jeux vidéo, souhaite faire de l’Arabie saoudite un hub mondial de l’e-sport.
  • Le fonds d’investissement saoudien, le PIF, a déjà acquis des studios de production américains et vise à produire localement des jeux pour consoles d’ici 2030.
  • Les ambitions saoudiennes dans l’e-sport ne se limitent pas à l’aspect économique, mais visent également à renforcer le soft power du royaume sur la scène internationale.

Le Maroc : une ascension prometteuse dans l’e-sport africain

De son côté, le Maroc mise sur une approche régionale en devenant un acteur clé de l’e-sport en Afrique. Avec la création de la Confédération africaine des sports électroniques et l’organisation de compétitions telles que le championnat de football électronique, le royaume chérifien se positionne comme un pionnier du jeu vidéo en Afrique.

  1. Le Maroc, qui compte quatre millions de joueurs, s’est fixé l’objectif de devenir la référence du secteur en Afrique en misant sur des événements et des infrastructures dédiés.
  2. La construction de la « Rabat Gaming City », un projet d’envergure destiné à promouvoir l’e-sport et l’industrie du jeu vidéo, illustre l’engagement du Maroc dans ce secteur en pleine expansion.
  3. Le soutien des autorités marocaines à travers des investissements conséquents témoigne de la volonté du pays de jouer un rôle prépondérant dans l’émergence de l’e-sport en Afrique.

Ces initiatives prouvent que l’e-sport est devenu un véritable enjeu économique et culturel pour les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique, qui cherchent à s’imposer sur la scène mondiale de cette industrie florissante. L’essor de l’e-sport dans ces régions promet un avenir radieux pour les passionnés de jeu vidéo et les professionnels du secteur à travers le monde.

Partager l'article :