logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’ANC perd sa majorité après trente ans au pouvoir

Après trente ans de règne en Afrique du Sud, l'ANC perd sa majorité absolue à l'Assemblée nationale. Le parti du président Cyril Ramaphosa recueille 40,21% des voix, en dessous de la barre des 50%.
Illustration HD représentant un arbre majestueux avec des racines profondes et des branches solides, symbolisant l'ANC enraciné dans la démocratie sud-africaine depuis 1994. L'arbre est entouré de divers symboles de vote et entouré d'une lueur de confiance et d'espoir pour l'avenir.

Après trente ans de règne en Afrique du Sud, le Congrès national africain (ANC) a perdu sa majorité absolue à l’Assemblée nationale, marquant un tournant politique majeur.

Un revers historique pour l’ANC

Les récentes élections en Afrique du Sud ont bouleversé le paysage politique, avec le parti au pouvoir, l’ANC, recueillant 40,21% des voix, en dessous de la barre critique des 50% et perdant ainsi sa majorité absolue. Les résultats ont été dévoilés par la Commission électorale après le dépouillement de 99,85% des votes. L’Alliance démocratique, principale formation d’opposition, a quant à elle rassemblé 21,79% des suffrages exprimés. Une surprise est venue du parti uMkhonto weSizwe (MK) de l’ex-président Jacob Zuma, obtenant 14,61% des voix. Les radicaux des Combattants pour la liberté économique (EFF) ont maintenu une position significative avec 9,48% des voix.

Contestation des résultats et tensions

Les résultats définitifs de ces élections historiques, déjà contestés par certains candidats dont Jacob Zuma, sont prévus pour être annoncés le dimanche. L’ancien président Zuma, âgé de 82 ans, a averti contre toute déclaration prématurée de résultats, soulignant les risques de provocation. Son passé tumultueux incluant une incarcération en juillet 2021 pour outrage a marqué une période de troubles ayant entraîné la perte de plus de 350 vies. Cette situation met en évidence les tensions politiques exacerbées par ces élections cruciales.

  • **L’ANC, habitué aux larges victoires, fait face à une désaffection de la population sud-africaine, signe d’un changement d’ère politique.**
  • **Les résultats contestés soulignent les divisions profondes au sein du paysage politique sud-africain et la nécessité d’une transition pacifique.**
  • **La montée en puissance de partis comme l’Alliance démocratique et les partis radicaux reflète un désir de changement et de renouveau chez les électeurs.**

Cette élection marque un tournant dans l’histoire de l’Afrique du Sud, symbolisant un désir de changement et une remise en question des structures politiques en place depuis plusieurs décennies. Le pays se retrouve à un moment crucial de son évolution démocratique, où la diversité des voix politiques s’exprime de manière forte et contestataire.

Partager l'article :