logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’ANC négocie avant un vote crucial à l’Assemblée sud-africaine

Le Congrès national africain (ANC) négocie en secret pour former un gouvernement de coalition en Afrique du Sud, après avoir perdu sa majorité. Des discussions ont lieu avec des partis tels que l'Alliance démocratique, l'EFF et le MK. Cyril Ramaphosa doit composer avec les divergences de l'ANC pour sceller des alliances stratégiques.
Un groupe de membres de l'ANC se réunit dans une salle de réunion, entouré de dossiers et de documents importants. Au centre, un leader charismatique mène une discussion animée avec des expressions sérieuses. Les murs sont ornés de drapeaux de l'Afrique du Sud. Tous les membres semblent concentrés et déterminés alors qu'ils négocient avant un vote crucial à l'Assemblée.

Le Congrès national africain (ANC) en Afrique du Sud a entamé des négociations à huis clos avec ses opposants politiques pour former un gouvernement de coalition.

Les défis d’une coalition politique inédite

Pour la première fois dans l’histoire démocratique sud-africaine, l’ANC, ayant obtenu moins de 50 % des voix aux élections parlementaires, doit composer avec des partis rivaux pour gouverner. Cette situation inédite présente des défis majeurs et suscite diverses interrogations.

  • L’option d’une alliance avec l’Alliance démocratique : Malgré le soutien de certains analystes en faveur d’une collaboration entre l’ANC et l’Alliance démocratique, le président Cyril Ramaphosa doit obtenir l’adhésion de membres de l’ANC, certains envisageant de quitter le parti en cas d’accord.
  • L’émergence d’autres alternatives : Outre l’Alliance démocratique, d’autres partenaires potentiels comme le parti radical EFF de Julius Malema et le MK de l’ex-président Jacob Zuma se positionnent comme des acteurs clés. Des discussions ont également été entamées avec l’Alliance patriotique.

Les enjeux pour l’ANC et ses futurs alliances

Avec ses 159 sièges, l’ANC détient une position dominante, mais doit composer avec un comité exécutif composé de 87 membres aux opinions divergentes. L’enjeu réside dans la recherche d’alliances qui ne compromettront pas la réputation du parti ni ses ambitions politiques à long terme. La désignation du prochain chef de l’État à l’Assemblée nationale dans deux semaines souligne l’urgence de ces décisions.

Partager l'article :