logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La police kényane patrouille à Port-au-Prince, Haïti

Des policiers kényans équipés de gilets pare-balles ont été vus en patrouille dans les rues de Port-au-Prince, capitale d'Haïti, dans le cadre d'une mission soutenue par l'ONU pour lutter contre la violence des gangs. Cette initiative fait suite à une demande urgente d'aide du gouvernement haïtien pour faire face à la recrudescence de la violence.
Illustration d'une scène colorée et animée de Port-au-Prince, montrant des membres de la police kényane en patrouille dans les rues de la ville d'Haïti. Les policiers portent des uniformes distinctifs tandis que les habitants vaquent à leurs occupations quotidiennes en arrière-plan. L'atmosphère est à la fois vivante et pacifique, reflétant la coopération internationale pour renforcer la sécurité.

Des policiers kényans équipés de gilets pare-balles et d’armes automatiques ont récemment été aperçus en train de patrouiller dans les rues de Port-au-Prince, la capitale haïtienne. Cette présence fait partie d’un contingent de forces de maintien de la paix soutenu par l’ONU, qui intervient dans le pays pour aider à résoudre la crise sécuritaire causée par la montée de la violence des gangs.

Un renfort crucial pour Haïti

Le déploiement de ces policiers étrangers intervient à un moment critique pour Haïti, confronté à une recrudescence de la violence des gangs qui contrôlent une grande partie de la capitale. Selon un rapport de l’Organisation internationale pour les migrations des Nations unies, cette violence a contraint plus de 580 000 personnes à fuir leurs foyers ces derniers mois.

Patrouille sans incident

Mercredi, le groupe de policiers kényans a effectué une patrouille aux abords de l’aéroport international de Port-au-Prince, lieu de leur base opérationnelle. L’absence de confrontation avec les gangs ou tout autre incident est à noter, témoignant d’une mission pour l’instant calme et pacifique.

  • Le Premier ministre haïtien, Garry Conille, a exprimé sa satisfaction quant à l’arrivée de ces renforts en matière de sécurité. Il a souligné l’importance cruciale de mettre un terme à la violence endémique alimentée par les groupes criminels armés qui sévissent dans le pays.
  • Le premier contingent de policiers kenyans, arrivé le 25 juin, sera suivi par des contingents provenant de divers pays, portant ainsi à 2 500 le nombre total de personnes mobilisées dans le cadre de cette mission multinationale de soutien à la sécurité en Haïti.

Un espoir renouvelé pour le peuple haïtien

María Isabel Salvador, à la tête du bureau intégré des Nations unies en Haïti, a souligné que l’arrivée de ces renforts était une étape cruciale pour le pays. Elle a notamment mis en avant le fait que la violence des gangs entravait non seulement la sécurité des citoyens, mais également le recrutement de nouveaux officiers de police.

  1. Ce premier déploiement s’inscrit dans le cadre de la résolution 2699 du Conseil de sécurité des Nations unies, visant à rétablir la stabilité et la sécurité en Haïti, offrant ainsi une lueur d’espoir aux Haïtiens face à la spirale de violence qui entrave le développement du pays.
  2. Il est attendu que ces forces de maintien de la paix, composées de différentes nationalités, contribueront à restaurer l’ordre et la tranquillité dont la population haïtienne a grandement besoin pour reconstruire un avenir plus serein.

Partager l'article :