logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La CPI émet des mandats contre 2 officiels russes

La Cour pénale internationale (CPI) a émis des mandats d'arrêt contre le chef de l’armée russe Valeri Guerassimov et l’ex-ministre de la Défense Sergueï Choïgou, les accusant de crimes de guerre en Ukraine. Les autorités ukrainiennes ont salué la décision, tandis que la Russie l'a jugée insignifiante.
Une illustration montrant deux officiels russes en uniforme militaire décoré, l'un en train de lire un document officiel avec un visage impassible, l'autre regardant par une fenêtre avec une expression préoccupée. L'arrière-plan représente une carte de l'Ukraine en soulignant la région en conflit. L'ambiance est sérieuse et complexe, reflétant la gravité des mandats d'arrêt émis par la CPI.

La Cour Pénale Internationale (CPI) a récemment émis des mandats d’arrêt contre Valeri Guerassimov, chef de l’armée russe, et Sergueï Choïgou, ex-ministre de la Défense, les accusant de crimes de guerre en lien avec le conflit en Ukraine.

Les accusations de la CPI

Les deux suspects sont accusés d’avoir dirigé des attaques contre des biens civils et d’avoir causé des dommages excessifs aux civils, ainsi que d’avoir commis des crimes contre l’humanité en Ukraine. La CPI a souligné qu’il existe des éléments probants indiquant que les forces armées russes, sous la direction de Guerassimov et Choïgou, ont mené des frappes de missiles contre les infrastructures électriques ukrainiennes entre le 10 octobre 2022 et le 9 mars 2023.

Réactions divergentes

  • Kiev a immédiatement salué la décision de la CPI, y voyant une avancée cruciale vers la justice pour les victimes du conflit en Ukraine.
  • De leur côté, les autorités russes ont minimisé l’importance de ces mandats d’arrêt, les qualifiant d’insignifiants et dénués de légitimité.

Rappelons que la CPI avait précédemment émis un mandat d’arrêt contre Vladimir Poutine en mars 2023, en lien avec les événements en Ukraine. En représailles, la Russie avait émis un mandat d’arrêt contre le procureur de la CPI, Karim Khan, alimentant ainsi davantage les tensions entre les parties.

La CPI et ses décisions controversées

En tant qu’institution judiciaire internationale, la CPI a pour mission de poursuivre les individus responsables de crimes de guerre, de génocide et de crimes contre l’humanité. Cependant, ses décisions suscitent souvent des controverses, notamment en raison de l’implication politique qui peut les entourer.

  1. La CPI : un organe judiciaire international crucial
  2. La perception de la justice internationale : entre espoirs et désillusions
  3. Les limites de la juridiction de la CPI dans un contexte géopolitique complexe

Partager l'article :