logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Kenya : Le président retire le budget après manifestations.

Le président kényan William Ruto retire le projet de budget 2024-2025 après des manifestations et une forte contestation dans le pays. Le retrait du projet, annoncé lors d'une mobilisation nationale, fait suite à la pression exercée par la population contre les augmentations d'impôts prévues.
Une illustration HD de Dall E représentant une scène pacifique de Nairobi, mettant en avant des symboles de respect et de deuil, en accord avec l'annonce de William Ruto de ne pas promulguer le projet de loi de finances 2024 après la tragédie ayant coûté la vie à au moins 22 personnes dans les rues de la ville. L'image devrait transmettre un sentiment de recueillement et de compassion, sans contenir de violence ni de personnages reconnaissables.

Le président William Ruto du Kenya a annoncé le retrait du projet de budget 2024-25 suite à une contestation populaire. Quelles seront les conséquences de cette décision sur le pays?

Une décision historique

Mercredi 26 juin, le président kényan William Ruto a pris une décision historique en annonçant le retrait du projet de budget 2024-25, qui prévoyait des hausses d’impôts. Cette annonce fait suite à une vague de contestation sans précédent dans le pays, marquée par des manifestations et des heurts violents.

  • Le président a déclaré : « Après avoir écouté attentivement le peuple kényan, qui a exprimé clairement son rejet de ce projet de loi de finances 2024, je ne le promulguerai pas et il sera retiré ».
  • La décision du président fait suite à des journées de mobilisation intense et à des violences qui ont causé la mort de 22 personnes, selon les autorités en charge des droits de l’homme.
  • Cette annonce a été accueillie avec scepticisme par certains membres de l’opposition et de la société civile, qui demandent justice pour les victimes des récents affrontements.

Des réactions mitigées

La décision de retirer le projet de budget a suscité des réactions mitigées au sein de la population kényane. Si certains voient en cette annonce une victoire de la mobilisation citoyenne, d’autres restent méfiants quant aux réelles intentions du gouvernement.

  1. La coalition d’opposition Azimio a salué la décision du président Ruto tout en appelant à une réelle prise en compte des revendications populaires dans l’élaboration des politiques économiques futures.
  2. Des voix dissidentes au sein de la contestation ont exprimé leur frustration quant à l’absence de mesures concrètes pour rendre justice aux victimes des récentes violences et pour prévenir de nouveaux soulèvements.
  3. Le retrait du projet de budget ouvre la voie à de nouveaux défis pour le gouvernement, qui devra trouver des alternatives financières pour répondre aux besoins de la population tout en apaisant les tensions sociales.

Cette décision marque un tournant dans la vie politique du Kenya et soulève des questions cruciales quant à la gouvernance et à la participation citoyenne dans le processus décisionnel. L’avenir du pays dépendra en grande partie des mesures prises par les autorités pour rétablir la confiance avec la population et pour promouvoir un dialogue inclusif et constructif.

Partager l'article :