logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Interdiction des mariages d’enfants en Sierra Leone

Le parlement sierra léonais adopte une loi interdisant les mariages d'enfants pour lutter contre les unions précoces préjudiciables aux jeunes filles. Cette mesure implique des sanctions sévères pour les contrevenants, saluée comme une avancée historique par l'Organisation Save The Children.
Un mariage d'enfant interdit par la loi en Sierra Leone : montre une scène joyeuse et optimiste représentant un enfant bien habillé et souriant, debout devant un grand panneau d'interdiction de mariage. Autour, des adultes applaudissent et célèbrent, symbolisant la victoire de la protection de l'enfance. L'accent doit être mis sur l'espoir et le respect des droits des enfants.

Le parlement sierra léonais a adopté samedi une loi interdisant les mariages d’enfants, une avancée cruciale pour protéger les jeunes filles du pays.

Un fléau persistant en Sierra Leone

En 2017, l’UNICEF révélait des chiffres alarmants : 800 000 filles étaient mariées en Sierra Leone, dont 400 000 avant l’âge de 15 ans. De plus, un tiers des filles se retrouvaient mariées avant d’atteindre leurs 18 ans. Ces unions précoces sont non seulement une violation des droits de l’enfant, mais elles ont des conséquences dramatiques sur leur avenir.

Impact des mariages précoces

  • Augmentation du décrochage scolaire
  • Grossesses prématurées et risques pour la santé des jeunes filles
  • Privation de l’enfance et des opportunités d’avenir

Une législation historique pour mettre fin aux mariages d’enfants

La Sierra Leone a franchi une étape cruciale en adoptant cette nouvelle loi. Désormais, les personnes impliquées dans des mariages d’enfants encourent des peines sévères, allant jusqu’à 15 ans de prison et une amende de près de 2 000 dollars. Cette mesure coercitive vise à dissuader les acteurs de ces pratiques néfastes pour les enfants.

L’organisation Save The Children a salué cette avancée législative comme étant « historique », la qualifiant de potentiellement transformative pour la vie de milliers d’enfants. Il s’agit d’une première étape cruciale pour mettre fin à cette pratique et protéger les droits des jeunes filles.

La promulgation de cette loi par le président Julius Maada Bio marquera un tournant majeur dans la protection de l’enfance en Sierra Leone et pourrait servir d’exemple à d’autres pays confrontés à ce même fléau.

Partager l'article :