logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Homme condamné au Malawi pour vidéo TikTok sur président

Un homme au Malawi a été reconnu coupable d'insulte envers le président Lazarus Chakwera pour avoir partagé une vidéo TikTok le caricaturant. Le tribunal a jugé que ses actions étaient inappropriées, et il risque une amende de 3 500 dollars ou six ans de prison.
Un homme en train de créer une vidéo TikTok ridiculisant un président fictif dans un décor rappelant l'Afrique. L'homme est jeune, portant des vêtements colorés. En arrière-plan, des symboles culturels africains sont visibles. L'atmosphère est légère et humoristique, sans connotation politique directe.

Un incident récent au Malawi a mis en lumière un cas de condamnation pour insulte envers le président du pays, Lazarus Chakwera, suite à une vidéo TikTok controversée.

Une condamnation pour insulte envers le président

Sainani Nkhoma a été reconnu coupable d’avoir publié une vidéo sur TikTok montrant un personnage animé avec le visage de Chakwera effectuant des mouvements de danse farfelus. Cette vidéo, accompagnée de commentaires insultants envers le président, a été partagée dans un groupe WhatsApp de la ville centrale de Mponela. Les autres membres du groupe ont signalé ces actions au Parti du Congrès du Malawi et à la police, ce qui a mené à l’arrestation de Nkhoma.

  • Le tribunal a jugé que les actions de Nkhoma étaient inappropriées.
  • Le juge Talakwanji Mndala a indiqué que la condamnation de Nkhoma était prévue pour la semaine suivante.
  • Une peine pouvant aller jusqu’à une amende de 3 500 dollars ou six ans de prison a été évoquée.

Contexte politique au Malawi

L’élection de 2020 a porté Lazarus Chakwera, âgé de 69 ans, à la présidence du Malawi. Cette élection a été ordonnée par la Cour constitutionnelle après des contestations sur les résultats de 2019, qui avaient initialement donné vainqueur à Peter Mutharika, président sortant. Suite à des preuves d’irrégularités, une nouvelle élection a été organisée en 2020.

  1. Chakwera a exprimé sa joie après son élection en déclarant : « Je suis tellement heureux de pouvoir danser toute la nuit. »

Cet événement soulève des questions sur la liberté d’expression et les limites de la critique envers les dirigeants politiques au Malawi. La condamnation de Nkhoma met en lumière les tensions entre la protection de la réputation des dirigeants et le droit des citoyens à exprimer leurs opinions, même de manière critique.

Partager l'article :