logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Frappes sur camp déplacés à Rafah: Horreur suite Guerre Israël-Hamas

Un hôpital de campagne géré par le Corps médical international (IMC) à Rafah a accueilli les victimes d'une frappe israélienne ayant causé la mort d'au moins 45 personnes, dont des femmes, des enfants et des personnes âgées, dans le camp de déplacés de Barkasat, Gaza.
Une illustration HD représentant le chaos et la désolation à Rafah après la frappe sur un camp de déplacés lors de la guerre Israël-Hamas. L'image devrait montrer des bâtiments détruits, des civils fuyant en panique et des secouristes portant secours aux victimes. Capturez l'urgence, la tristesse et l'impact humanitaire de ce conflit dévastateur.

L’article relate les conséquences tragiques d’une frappe israélienne sur la bande de Gaza, mettant en lumière le drame humain vécu par les civils innocents.

Le drame du camp de déplacés de Barkasat

Le dimanche 26 mai, le camp de déplacés de Barkasat a été le théâtre d’une attaque meurtrière, causant la mort d’au moins 45 personnes, parmi lesquelles douze femmes, huit enfants et trois personnes âgées. Certains corps ont été tellement brûlés qu’ils étaient méconnaissables, témoignant de la violence des bombardements israéliens.

Témoignages poignants

  • **Mohammad Al Ghouf**, un des survivants, relate son déchirement en étant séparé de ses enfants à cause de l’attaque.
  • Le directeur médical de l’IMC à Rafah, **Javed Ali**, décrit l’horreur de devoir mettre dans un même sac mortuaire un père et son enfant carbonisés, soulignant la gravité des séquelles physiques et psychologiques laissées par ce drame.

Réactions internationales

Face à cette tragédie, l’ONU a appelé à une enquête complète et transparente de la part des autorités israéliennes pour mieux protéger les civils. Le Conseil de sécurité des Nations Unies s’est réuni en urgence à New York pour évoquer la situation critique à Rafah et envisager des mesures appropriées.

Partager l'article :