logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Fin de l’accord d’expulsions Royaume-Uni-Rwanda

Après un long parcours législatif, le Premier ministre britannique Keir Starmer a révoqué le projet de loi « Safety of Rwanda », adopté par les deux chambres du Parlement sous son prédécesseur Rishi Sunak.
Une illustration HD représentant un homme politique britannique et un diplomate rwandais se serrant la main dans un cadre officiel. L'homme politique porte un costume classique tandis que le diplomate arbore une écharpe aux couleurs du drapeau du Rwanda. En arrière-plan, une silhouette de la carte du Royaume-Uni et du Rwanda illustrant la fin de l'accord d'expulsions. L'atmosphère est à la fois formelle et cordiale, reflétant la diplomatie et la résolution pacifique des conflits.

Après un long parcours législatif, Keir Starmer a révoqué le projet de loi « Safety of Rwanda ». Adopté par les deux chambres du Parlement britannique sous Rishi Sunak, cet accord migratoire visait à dissuader les traversées de la Manche, plus de 13 500 personnes étant arrivées au Royaume-Uni par cette voie depuis le début de l’année. Pour le nouveau Premier ministre, la solution est ailleurs : « Il n’a jamais été dissuasif. C’est presque le contraire, parce que tout le monde a compris, en particulier les gangs qui gèrent ce système, le risque d’être envoyé au Rwanda était si faible, moins de 1 %, cela n’a jamais eu d’effet dissuasif », a-t-il déclaré lors de sa première conférence de presse.

Les détails du projet de loi « Safety of Rwanda »

  • Initié sous Rishi Sunak, ce projet visait à dissuader les traversées de la Manche vers le Royaume-Uni.
  • Plus de 13 500 personnes ont choisi cette voie d’immigration depuis le début de l’année.
  • Le nouvel Premier ministre a souligné le manque de caractère dissuasif de cet accord migratoire.

Plan d’expulsion et revenus prévus pour le Rwanda

L’ex-Premier ministre britannique, Rishi Sunak, avait prévu d’entamer les expulsions dès le 24 juillet prochain. Les autorités britanniques avaient commencé en mai dernier à arrêter des migrants en vue de les envoyer au Rwanda. Ce projet aurait dû rapporter au Rwanda au moins un demi-milliard de livres sterling pour la prise en charge des demandeurs d’asile sur son territoire.

  1. Les expulsions étaient programmées pour commencer dès le 24 juillet.
  2. Des arrestations de migrants avaient déjà eu lieu en mai pour préparer les expulsions.
  3. Le Rwanda devait recevoir un financement conséquent en échange de l’accueil des demandeurs d’asile.

Cependant, la victoire des travaillistes aux dernières législatives a probablement mis un terme aux espoirs de Kigali de voir arriver des migrants expulsés du Royaume-Uni. Pour l’instant, aucune réaction officielle n’a été émise par Kigali suite à l’annulation de cet accord migratoire.

Partager l'article :