logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Famine menaçante au Soudan déchiré par la guerre

Les humanitaires de l'ONU alertent sur la violence persistante au Soudan, avec une attaque récente ayant tué plus de 100 personnes selon des responsables. La situation est critique avec des combats en cours et des difficultés d'accès humanitaire, mettant des millions de vies en danger.
Un enfant soudanais affamé, debout devant un paysage désolé de terres arides et de villages détruits. Au loin, des hélicoptères de l'ONU parachutent de l'aide humanitaire. Le contraste entre la détresse et l'espoir.

Les humanitaires de l’ONU ont émis un avertissement alarmant le vendredi 7 juin, mettant en garde contre la violence persistante et le risque croissant de famine qui continuent de sévir au Soudan. Cette alerte intervient suite à la condamnation par le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, d’une attaque meurtrière contre un village au sud de Khartoum, ayant causé la mort de plus de 100 personnes.

Violence et Famine au Soudan

Depuis Port-Soudan, Mohamed Refaat, chef de mission de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Soudan, a rapporté des « rapports vraiment horribles d’attaques violentes et de victimes » dans le village de Wad Al-Noura, situé dans l’État d’Aj Jazirah. L’attaque, attribuée aux Forces de soutien rapide (RSF), a tragiquement coûté la vie à plus de 100 personnes, dont au moins 35 enfants. Cette violence a été condamnée fermement par António Guterres et la directrice de l’UNICEF, Catherine Russell.

Situation à El Fasher, Nord-Darfour

À El Fasher, capitale du Nord-Darfour, environ 800 000 civils sont actuellement en danger en raison des affrontements intensifiés entre les Forces armées soudanaises (SAF) et les RSF. Cette région est décrite comme « inaccessible » à l’ONU, que ce soit par voie terrestre ou aérienne, selon M. Refaat. Il a appelé toutes les parties impliquées à faciliter l’accès humanitaire à cette zone de toutes les manières possibles, soulignant que les prix de l’eau et du carburant ont grimpé en flèche, rendant les biens de première nécessité inabordables.

  • Depuis le début du conflit en avril 2023, près de 10 millions de déplacés internes sont à déplorer au Soudan, selon M. Refaat de l’OIM, avec l’insécurité alimentaire devenant un enjeu de plus en plus préoccupant.

Michael Dunford, Directeur régional du Programme alimentaire mondial (PAM) pour l’Afrique de l’Est, a souligné la nécessité de mettre fin au conflit : « Au minimum, un cessez-le-feu est indispensable. Nous devons pouvoir intensifier nos opérations, et pour cela, nous avons besoin d’un accès humanitaire. Une approche politique à long terme est nécessaire pour instaurer la paix durablement ».

Crise Humanitaire et Risque de Famine

Alors que la crise humanitaire s’aggrave au Soudan et dans les pays voisins, où des millions de personnes ont trouvé refuge, la perspective d’une famine d’une ampleur sans précédent se dessine.

Partager l'article :