logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Faible participation aux élections en Iran : Réaction de l’Ayatollah Khamenei

L'élection présidentielle en Iran enregistre une participation historiquement basse de 40 % malgré les incitations du guide suprême. Le second tour opposera Massoud Pezeshkian et Saeed Jalili.
Un Ayatollah assis dans une salle spacieuse, entouré de jeunes Iraniens de divers horizons. Ils échangent des idées de manière animée, avec des livres et des tablettes sur la table. Des fenêtres laissent entrer une lumière chaleureuse et offrent une vue sur les montagnes enneigées en arrière-plan, symbolisant l'ouverture, la diversité et la réflexion intellectuelle.

L’élection présidentielle en Iran : un taux de participation historiquement bas remet en question la légitimité du système politique.

Un désaveu massif lors des dernières élections

Lors de l’élection présidentielle organisée en urgence après le décès du président Ebrahim Raïssi, seulement 40 % des électeurs iraniens se sont rendus aux urnes, marquant ainsi le taux de participation le plus bas depuis la révolution islamique de 1979. Malgré les appels du guide suprême Ali Khamenei en faveur du vote, près de 60 % des électeurs ont boudé les urnes, soulignant un désaveu massif envers le processus électoral en place.

Une participation en berne selon les autorités iraniennes

Le ministère de l’Intérieur iranien a souligné que le taux de participation de 40 % lors du premier tour était en deçà des attentes et constituait une déception pour le régime en place. Ayatollah Ali Khamenei a tenté de minimiser l’importance de cette faible participation en affirmant que ceux qui n’ont pas voté ne remettaient pas en cause le système politique actuel. Cependant, ce chiffre historiquement bas interroge sur la légitimité du prochain président élu.

  • Massoud Pezeshkian : l’une des figures en lice pour le second tour
  • Saeed Jalili : représentant conservateur en compétition pour la présidence
  1. Le second tour de l’élection
  2. Le second tour de l’élection présidentielle se tiendra prochainement pour départager deux candidats : Massoud Pezeshkian, une personnalité politique bien établie, et Saeed Jalili, un conservateur soutenu par une partie de l’électorat. Ce face-à-face s’annonce crucial pour l’avenir politique de l’Iran et pourrait déterminer la direction que prendra le pays sur les prochaines années.

  3. Les enjeux pour l’Iran
  4. Avec un taux de participation aussi bas et une légitimité politique mise en cause, l’Iran fait face à des défis majeurs quant à sa stabilité et à sa gouvernance future. L’issue du second tour de l’élection présidentielle revêt une importance capitale pour l’ensemble de la population iranienne et pour la communauté internationale, qui observe de près l’évolution politique de ce pays stratégique au Moyen-Orient.

Partager l'article :