logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Expulsions au Rwanda : Accord migratoire rompu

Après un long parcours législatif, le Premier ministre britannique Keir Starmer a annulé le projet de loi « Safety of Rwanda », initialement proposé par Rishi Sunak pour dissuader les traversées de la Manche. Ce projet, qui visait à expulser des migrants vers le Rwanda, a été jugé inefficace et peu dissuasif, selon le nouveau Premier ministre.
Illustration HD d'une scène au Rwanda mettant en avant des familles expulsées de leur foyer suite à la fin de l'accord migratoire. On y voit des maisons modestes, des valises abandonnées et des visages inquiets. L'atmosphère est chargée en émotion, avec des nuages sombres en arrière-plan symbolisant l'incertitude et la difficulté de la situation.

Après un long processus législatif, Keir Starmer a pris la décision de révoquer le projet de loi intitulé « Safety of Rwanda ». Adopté par les deux chambres du Parlement britannique sous le mandat de Rishi Sunak, cet accord migratoire avait pour objectif de décourager les traversées de la Manche, alors que plus de 13 500 personnes sont arrivées au Royaume-Uni par cette voie depuis le début de l’année.

Annulation d’un Accord Migratoire Controversé

L’ex-Premier ministre britannique, Rishi Sunak, envisageait d’entamer les expulsions dès le 24 juillet suivant. Les autorités britanniques avaient entamé dès le début du mois de mai des arrestations de migrants en vue de les renvoyer au Rwanda. Ce projet était censé rapporter au Rwanda au moins un demi-milliard de livres afin de prendre en charge les demandeurs d’asile sur son territoire.

  • Le risque d’être envoyé au Rwanda était minime, estimé à moins de 1 %, ce qui, selon Keir Starmer, rendait l’accord non dissuasif pour les gangs organisant les traversées.
  • La nouvelle orientation du Premier ministre britannique va probablement mettre un terme aux espoirs de Kigali de recevoir des migrants expulsés du Royaume-Uni, avec la victoire des travaillistes aux dernières élections législatives.

L’annonce de l’annulation de cet accord migratoire n’a pas encore reçu de réaction officielle de la part du gouvernement rwandais.

Solution Alternative et Impacts

Pour Keir Starmer, la solution à la gestion des flux migratoires doit être repensée. Il soulève le manque d’efficacité de l’accord « Safety of Rwanda » qui, au lieu de dissuader, aurait eu un effet contraire. Les critiques vis-à-vis de cet accord migraient se renforcent avec l’annulation décidée par le nouveau Premier ministre britannique.

  1. La décision de révoquer cet accord met fin à un projet controversé qui suscitait des interrogations sur son efficacité et ses répercussions sur les migrants et les relations internationales entre le Royaume-Uni et le Rwanda.
  2. Le débat autour de la politique migratoire britannique se poursuit, avec la nécessité de trouver des solutions plus appropriées et respectueuses des droits des demandeurs d’asile et des migrants.

En somme, l’annulation de l’accord « Safety of Rwanda » marque un tournant dans la politique migratoire britannique et soulève des questions sur les approches à adopter pour répondre aux défis actuels liés aux flux migratoires.

Partager l'article :