logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Étude révèle : Pyramides longées par ancien bras Nil.

Une étude récente révèle que les pyramides égyptiennes étaient alignées le long d'un ancien bras du Nil disparu, permettant ainsi le transport des matériaux de construction. Les recherches menées par des géomorphologues ont utilisé des mesures par radar pour identifier d'anciens canaux et sédiments.
Crée une illustration HD d'une rivière autrefois importante, disparue aujourd'hui, ayant servi de voie de transport pour les matériaux de construction des 31 pyramides. L'image devrait montrer des ouvriers transportant des pierres sur des bateaux le long de cette rivière ancienne, avec en arrière-plan les majestueuses pyramides en construction. Mettre en avant l'importance historique de la rivière dans ce contexte.

Les pyramides égyptiennes, vestiges impressionnants de l’Égypte antique, cachent encore de nombreux mystères qui défient notre compréhension moderne. Une récente étude, publiée dans la revue Communications Earth & Environnement, apporte de nouvelles réponses sur la raison de leur emplacement éloigné du Nil.

Un passé lié à un ancien bras du Nil

Les 31 pyramides, vieilles de 4 700 à 3 600 ans, situées en plein désert égyptien à quelques kilomètres à l’ouest du Nil, intriguaient les chercheurs depuis des siècles. Selon l’étude menée par Eman Ghoneim, géomorphologue de l’université de Caroline du Nord à Wilmington, ces structures majestueuses ne sont pas le fruit du hasard mais sont étroitement liées à un ancien bras du Nil désormais disparu.

  • Les pyramides s’alignent le long de cet ancien bras du fleuve, nommé la branche Ahramat, qui facilitait le transport des matériaux et des ouvriers nécessaires à leur construction. La présence de canaux anciens sous le sable et de sédiments déposés par les eaux témoignent de l’existence passée de cette voie navigable.
  • Les mesures radar effectuées depuis des satellites ont permis de scanner le sol et de révéler l’ancienne configuration géographique des lieux. Des carottages ont également confirmé la présence de boues-sableuses jusqu’à 20 mètres de profondeur, soulignant l’emplacement précis de l’ancien bras du Nil.

Implications futures de cette découverte

Les conclusions de cette étude pourraient avoir des répercussions significatives sur les futures recherches archéologiques et les politiques d’urbanisme en Égypte. En effet, la mise en lumière de cet ancien cours d’eau asséché permet de délimiter un périmètre propice à de nouvelles fouilles, tout en sensibilisant à la préservation des vestiges historiques enfouis sous le sol.

  1. Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives sur la manière dont les anciens Égyptiens ont organisé la construction et l’approvisionnement des pyramides, mettant en lumière l’ingéniosité de leur ingénierie hydraulique et leur capacité à exploiter les ressources naturelles de leur environnement.
  2. Cependant, malgré ces avancées, de nombreux secrets des pyramides restent encore à dévoiler. Comment les énormes blocs de pierre ont-ils été transportés et assemblés pour ériger ces monuments monumentaux demeure un mystère à élucider.

Cette étude vient enrichir notre compréhension de ces monuments emblématiques de l’Égypte antique et souligne l’importance de la recherche scientifique pour percer les mystères de notre histoire collective.

Partager l'article :