logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Eskom repousse la fermeture des centrales en Afrique du Sud

Le directeur général d'Eskom annonce le report de la fermeture de certaines centrales à charbon jusqu'en 2030, pour gérer les objectifs de réduction des émissions de carbone.
Une illustration HD représentant une centrale électrique à charbon en Afrique du Sud avec des ouvriers travaillant en arrière-plan pour accompagner un article sur le retard de la fermeture des centrales à charbon par Eskom. L'image devrait mettre en avant l'impact environnemental et social de cette décision, en mettant l'accent sur le contraste entre la technologie ancienne et les travailleurs actuels.

Le directeur général Dan Marokane de l’entreprise Eskom a annoncé, ce mardi 21 mai, le report de la fermeture de certaines centrales à charbon, lors d’une conférence sur l’énergie qui s’est tenue au Cap, en Afrique du Sud.

Report de la fermeture des centrales à charbon

La compagnie d’électricité sud-africaine Eskom a décidé de retarder la fermeture de certaines centrales au charbon jusqu’en 2030, annonçant une gestion plus réfléchie de ses objectifs de réduction des émissions de carbone. Cette décision intervient dans un contexte où la crise de l’approvisionnement électrique du pays complique la mise hors service des centrales à charbon de Camden, Grootvlei et Hendrina prévue initialement.

  • L’entreprise publique Eskom fournit 90 % de l’électricité en Afrique du Sud.
  • La compagnie envisage de gérer ses émissions de carbone à travers des initiatives prenant en compte l’ensemble de ses centrales.
  • La fermeture des unités de la centrale d’Hendrina est en cours, avec quatre unités déjà mises hors service.

Suspension des pannes d’électricité

Eskom a réussi à limiter les pannes d’électricité qui touchent régulièrement le pays depuis des années, assurant une stabilité énergétique notable, notamment en amont des élections prévues le 29 mai prochain.

  1. La gestion repensée des centrales vise à maintenir la stabilité de l’approvisionnement électrique.
  2. L’entreprise prévoit d’implémenter des mesures pour réduire les émissions de carbone de manière plus efficace.
  3. La décision de retarder la fermeture des centrales à charbon a été motivée par des contraintes techniques et économiques liées à la crise énergétique du pays.

Partager l'article :