logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Épidémie de choléra se propage en raison de conditions climatiques extrêmes

ois ans de conditions météorologiques extrêmes en Afrique australe et de l'Est ont causé des flambées de choléra, entraînant la mort de plus de 6 000 personnes et plus de 350 000 cas signalés.
Illustration HD pour accompagner un article sur une épidémie de choléra due à des conditions climatiques extrêmes. Décris une ville inondée avec des habitants luttant dans l'eau, des installations médicales temporaires en action, et des nuages menaçants à l'horizon. La scène reflète à la fois la gravité de la situation et les efforts de secours en cours.

Les régions de l’Afrique australe et de l’Est ont été récemment confrontées à des flambées de choléra causées par des conditions météorologiques extrêmes et des défis d’assainissement. Ces situations ont aggravé la précarité des populations, mettant en danger la vie de milliers de personnes.

Les conséquences des flambées de choléra en Afrique

  • Depuis fin 2021, plus de 6 000 décès et près de 350 000 cas de choléra ont été enregistrés en Afrique australe et de l’Est.
  • La pauvreté et le manque d’infrastructures sanitaires adéquates ont contribué à la propagation de la maladie.
  • Les townships comme Njele en Zambie ont été durement touchés, exposant les habitants à des conditions insalubres favorisant le choléra.

Impact du changement climatique et des catastrophes naturelles

  1. Les inondations et les sécheresses ont créé un terreau propice à la prolifération du choléra dans des pays comme le Malawi, la Zambie, le Zimbabwe et le Kenya.
  2. Les autorités sanitaires signalent une corrélation entre les conditions météorologiques extrêmes et l’augmentation des cas de choléra.
  3. L’Organisation mondiale de la Santé qualifie le choléra de « maladie de la pauvreté », soulignant le besoin urgent d’améliorer l’accès à l’eau potable et à des installations sanitaires adéquates.

Ces flambées de choléra mettent en lumière les défis auxquels sont confrontés de nombreux pays africains en termes d’infrastructures, d’assainissement et de santé publique. Les efforts pour améliorer ces aspects sont essentiels pour prévenir de telles crises à l’avenir.

Partager l'article :