logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Émeutes au Kenya : 13 morts, appel à marcher pacifiquement

Au moins 13 personnes ont été tuées lors de manifestations au Kenya. Les violences ont culminé avec des attaques au Parlement. Les rassemblements initialement pacifiques visaient à protester contre de nouvelles taxes. La tension a explosé lorsque la police a ouvert le feu, poussant la foule à envahir le Parlement. Le gouvernement a déployé l'armée pour rétablir l'ordre.
Un dessin haute définition de Dall E représentant une manifestation pacifique contre des taxes gouvernementales. L'image devrait montrer une foule silencieuse tenant des pancartes et des bougies, symbolisant la résistance non violente. Pas de scènes de violence ou de personnages identifiables.

Une journée de manifestations antigouvernementales tourne au chaos au Kenya, avec un bilan provisoire de 13 morts. La situation suscite l’inquiétude et les réactions au sein du pays et de la communauté internationale.

Violences meurtrières lors des manifestations

Le 25 juin, les manifestations antigouvernementales au Kenya ont dégénéré, causant la mort d’au moins 13 personnes selon le président de la Kenya Medical Association. Le pays, encore sous le choc, a connu une escalade de violence inédite, avec des actes de brutalité contre des civils désarmés.

Appel à la paix après des violences sans précédent

Le lendemain des événements tragiques, la journaliste et militante Hanifa Adan a lancé un appel à la marche pacifique pour réaffirmer la souveraineté du peuple kényan. Ces rassemblements, amorcés de façon pacifique pour protester contre de nouvelles taxes, ont dégénéré en affrontements violents.

  • Les manifestations, initialement calmes, ont pris une tournure dramatique à Nairobi et dans d’autres villes du pays.
  • La répression policière, dénoncée par des ONG dont Amnesty International, a provoqué des affrontements meurtriers.
  • Des bâtiments ont été saccagés et incendiés, poussant le gouvernement à déployer l’armée pour restaurer l’ordre public.

Engagement ferme du gouvernement kényan

Face à cette situation chaotique, le gouvernement a annoncé le déploiement de l’armée pour réprimer les violences et protéger les infrastructures vitales. Le président Ruto a condamné les actes de violence et promis de poursuivre en justice les responsables, qualifiés de « criminels » se dissimulant parmi les manifestants pacifiques.

  1. Les autorités kényanes assurent vouloir rétablir l’ordre et punir les coupables de ces actes de violence inacceptables.
  2. La communauté internationale suit de près la situation au Kenya et appelle au respect des droits fondamentaux et de l’État de droit.
  3. Des enquêtes sont en cours pour faire toute la lumière sur les événements et garantir que justice soit rendue aux victimes et à leurs familles.

Cette tragédie au Kenya soulève des questions sur la stabilité du pays et la nécessité d’un dialogue inclusif pour résoudre les tensions politiques et sociales. La violence ne peut être la réponse aux revendications populaires, rappelant l’importance de préserver la démocratie et les droits de l’homme.

Partager l'article :