logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Élection présidentielle en Mauritanie : focus sur les droits humains

Les Mauritaniens se préparent à voter pour leur prochain président, alors que le scrutin du 29 juin oppose le président sortant Mohamed Ould Ghazouani à l'opposant Biram Dah Abeid, mettant en lumière les profondes divisions du pays. Abeid accuse Ghazouani de mauvaise gestion, de corruption et de répression, en promettant de lutter contre l'esclavage en Mauritanie.
Illustration HD d'un groupe diversifié de citoyens mauritaniens aux urnes, exprimant fièrement leur droit de vote lors de l'élection présidentielle. La scène met en avant des visages joyeux, des vêtements traditionnels colorés et des gestes symboliques de démocratie. Chaque personne est unique dans son apparence, reflétant la diversité culturelle du pays.

Les citoyens mauritaniens se préparent à se rendre aux urnes ce samedi pour élire leur prochain président. Alors que le président en exercice, Mohamed Ould Ghazouani, vise un second mandat, les élections du 29 juin révèlent les profondes divisions qui persistent dans le pays.

Les enjeux de l’élection présidentielle en Mauritanie

  • Le président sortant, Mohamed Ould Ghazouani, se présente pour un second mandat, après avoir accédé au pouvoir en 2019 lors de la première transition démocratique du pays.
  • Sa principale opposition est menée par Biram Dah Abeid, un militant noir anti-esclavagiste qui dénonce la mauvaise gestion du pays par le président Ghazouani.
  • La question de l’esclavage est au cœur des débats en Mauritanie, où sa pratique persiste malgré son interdiction officielle. Abeid critique la perpétuation de cette pratique et promet de lutter activement contre cette forme d’oppression.

Les positions des candidats en lice

  1. Mohamed Ould Ghazouani : Issu d’une famille arabe mauritanienne, Ghazouani a dirigé l’armée avant de devenir président. Son parti El Insaf a remporté une large majorité aux élections législatives de l’année dernière.
  2. Biram Dah Abeid : Candidat de l’opposition, Abeid dénonce la corruption, le pillage des richesses et la répression qui sévissent selon lui sous le mandat de Ghazouani. Il met en avant les difficultés économiques et sociales rencontrées par la population mauritanienne.

Cette élection présidentielle survient dans un contexte régional marqué par des crises sécuritaires et des préoccupations persistantes concernant les violations des droits de l’homme en Mauritanie. Les électeurs seront donc appelés à choisir entre la continuité incarnée par Ghazouani et le changement prôné par Abeid.

Le climat politique et social mauritanien

  • La population mauritanienne exprime des inquiétudes quant à l’emploi, la pauvreté et la situation des jeunes, poussant certains à émigrer en quête de meilleures opportunités.
  • Les manifestations et les critiques vis-à-vis du gouvernement actuel reflètent un mécontentement croissant parmi les citoyens mauritaniens.

En conclusion, le scrutin du 29 juin en Mauritanie revêt une importance capitale pour l’avenir politique et social du pays. Les électeurs auront la lourde tâche de décider de l’orientation qu’ils souhaitent donner à leur nation pour les années à venir.

Partager l'article :