logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Députés en Afrique du Sud élisent Président

Lors de l'ouverture de la première session parlementaire à Cap, suite aux récentes élections législatives en Afrique du Sud, les blocs politiques se dessinent pour l'élection prochaine du Président. L'ANC, après avoir perdu la majorité absolue qu'elle détenait depuis 30 ans, doit désormais former des alliances pour constituer un gouvernement de coalition.
Une illustration HD représentant des députés en train de prêter serment au Parlement d'Afrique du Sud, en vue de l'élection du Président. Les parlementaires sont divers, arborant des tenues traditionnelles colorées. Au premier plan, un(e) député(e) lève la main droite, symbolisant son engagement. L'atmosphère est solennelle et empreinte de démocratie.

Les récentes élections législatives en Afrique du Sud ont apporté un vent de changement au pays, avec la perte de la majorité absolue de l’ANC. L’ouverture de la première session du Parlement au Cap a marqué le début d’un processus complexe pour élire un nouveau Président de la République.

Des alliances inédites en vue

Après avoir perdu sa majorité absolue qu’il détenait depuis trois décennies, l’ANC se trouve dans la position délicate de devoir former des alliances pour constituer un gouvernement de coalition. Le parti pouvoir a ainsi annoncé un accord de principe avec l’Alliance démocratique et d’autres petits partis, bien que les détails finaux restent encore à finaliser, selon le secrétaire général de l’ANC, Fikile Mbalula.

  • L’ANC détient toujours 159 députés sur 400, ce qui représente 40 % des parlementaires, ce qui le place en bonne position pour soutenir la candidature de Cyril Ramaphosa pour un second mandat à la présidence du pays.
  • Cette situation politique est inédite en Afrique du Sud, car le pays n’avait pas connu une telle incertitude depuis l’avènement de la démocratie en 1994, mettant fin à l’apartheid et à la domination de la minorité blanche.

Un contexte historique

Depuis les premières élections multiraciales de 1994, l’ANC a toujours eu une nette majorité au Parlement, ce qui garantissait la victoire de ses candidats aux élections présidentielles. Tous les présidents sud-africains jusqu’à aujourd’hui ont été membres de l’ANC, à l’instar de Nelson Mandela.

  1. Cette perte de la majorité absolue de l’ANC ouvre la porte à des scénarios politiques nouveaux et à une possible diversification du paysage politique sud-africain.
  2. Les prochains jours seront déterminants pour la formation de coalitions et la mise en place d’un gouvernement qui devra répondre aux attentes des citoyens dans un contexte de forte attente en matière de réformes et de lutte contre la corruption.

En conclusion, les enjeux politiques en Afrique du Sud sont à leur apogée, avec un renouveau potentiel qui pourrait redéfinir la scène politique du pays pour les années à venir.

Partager l'article :