logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Demande de migrants en transit vers l’Europe en Tunisie

Dans la ville d'El Amra, en Tunisie, des migrants africains tentent de rejoindre l'Europe. Vivant dans des campements dans les oliveraies locales, ces Maliens et d'autres demandent à être relâchés pour poursuivre leur périple. Malgré la pression des autorités et des locaux, les migrants continuent de chercher un moyen de traverser.
Illustration d'un groupe de migrants en transit en Tunisie exprimant le désir de rejoindre l'Europe. Les migrants sont divers, hommes et femmes de différents âges. Certains tiennent des valises usées, d'autres regardent l'horizon avec espoir. La scène se déroule dans un paysage désertique ensoleillé, avec un ciel bleu clair en arrière-plan. L'atmosphère est à la fois chargée d'émotions et d'aspirations pour un avenir meilleur.

Dans la ville côtière d’El Amra, en Tunisie, des migrants originaires d’Afrique subsaharienne expriment leur désir de rejoindre l’Europe, malgré les défis rencontrés.

Conditions difficiles pour les migrants à El Amra et Jebeniana

Dans les oliveraies éloignées d’El Amra, en Tunisie, plusieurs campements de migrants, dont des Maliens, vivent dans des conditions précaires marquées par le manque d’opportunités de travail, d’accès à l’alimentation et à l’hygiène. Les migrants expriment leur souhait de pouvoir quitter la région pour poursuivre leur voyage vers l’Europe.

Pressions sur la politique migratoire tunisienne

  • Environ 7000 migrants se trouvent à El Amra et Jebeniana, deux villes agricoles tunisiennes, alors que les autorités locales renforcent leur présence pour contrôler la situation.
  • La Tunisie a récemment signé un accord anti-migration avec l’Union européenne, recevant une importante aide financière pour surveiller sa frontière maritime. Cependant, la vie des migrants dans ces régions est actuellement en suspens pendant leur transit.

Les migrants, tels que Zile Inoza du Burkina Faso, implorent les autorités de leur permettre de poursuivre leur voyage, arguant qu’ils cherchent simplement à sauver leurs familles et ne posent aucun problème durant leur séjour.

Tensions et manifestations à Jebeniana

Le président tunisien Kais Saied adopte une position ferme envers les migrants, les accusant de contribuer à l’augmentation de la violence et de la criminalité dans le pays. Les habitants locaux expriment également leur mécontentement, demandant à ce que les migrants soient expulsés, arguant des effets négatifs sur la région.

  • Des manifestations ont éclaté à Jebeniana, où les Tunisiens réclament l’expulsion des migrants et critiquent les mesures prises par le gouvernement pour limiter les flux migratoires vers l’Europe.
  • Les garde-côtes tunisiens ont rapporté avoir déjoué plus de 21 000 tentatives de migration par voie terrestre ou maritime cette année, révélant une baisse significative du nombre de départs vers l’Italie par rapport à l’année précédente, selon l’UNHCR.

Ces tensions entre migrants, autorités tunisiennes et habitants locaux reflètent les défis complexes auxquels la région est confrontée en matière de migration et de contrôle des flux migratoires vers l’Europe.

Partager l'article :