logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Découverte de 5 bombes à la mosquée Al-Nouri de Mossoul

Cinq bombes ont été découvertes dans un mur de la mosquée al-Nouri à Mossoul, mettant en pause le projet de restauration visant à faire revivre la ville multiculturelle. Les engins ont été désamorcés et la situation est sous contrôle, sans risque pour la population.
Dans Dall E, crée une représentation visuelle haute définition de la mosquée Al-Nouri de Mossoul où l'UNESCO a découvert 5 bombes. L'image montre la splendeur de la mosquée avec des éléments subtils indiquant la triste découverte, comme des ombres menaçantes ou des symboles de danger dissimulés dans l'architecture. Mettre en avant le contraste entre la beauté du lieu et la menace cachée. Pas de violence, ni de références à des personnes identifiables.

La découverte de cinq bombes dans la mosquée al-Nouri met en péril le projet de restauration de Mossoul.

Découverte dangereuse

**Cinq engins non explosés** ont été trouvés dans le mur Sud de la salle de prière de la mosquée al-Nouri, un site emblématique du projet de restauration « Faire revivre l’esprit de Mossoul ». L’Unesco a confirmé que ces bombes étaient conçues pour détruire la mosquée, mais assure que la situation est sous contrôle. Un des engins a été désamorcé, mais les quatre autres restent un danger potentiel, étant reliés entre eux.

Interruption des travaux

Par mesure de précaution, les travaux de restauration ont été suspendus jusqu’à ce que les engins explosifs soient neutralisés. Des ingénieurs de Bagdad interviendront pour prendre en charge cette délicate opération. La découverte de ces bombes pose une menace sérieuse non seulement pour la mosquée al-Nouri, mais aussi pour les habitants de la zone, comme l’a souligné un riverain inquiet pour sa propre sécurité.

  • L’Unesco en alerte : L’agence onusienne reconnait la dangerosité des bombes
  • Intervention cruciale : Des ingénieurs mobilisés pour désamorcer les engins explosifs
  • Impact sur le projet : La restauration de Mossoul affectée par cette découverte inquiétante

Chantier en suspens

Le chantier de restauration, financé par des fonds émiratis, risque de prendre du retard suite à cette péripétie. Prévu pour se terminer en décembre 2024, le projet vise à redonner vie à une partie de l’héritage multiculturel de l’ancienne ville d’Irak. La mosquée al-Nouri est un symbole de cette volonté de reconstruction, mais son passé lié à l’ancien chef de l’EI, Abou Bakr Al-Bagdadi, rappelle les sombres heures qu’a connues la région.

  1. Des retards prévisibles : La neutralisation des bombes pourrait retarder le calendrier de restauration
  2. Un héritage à protéger : Le projet vise à restaurer le mode de vie multiculturel de Mossoul
  3. La mosquée al-Nouri en danger : Un symbole historique menacé par ces engins explosifs

Partager l'article :