logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Débat télévisé entre candidats pour les élections en Iran

L'élection présidentielle en Iran avancée suite au décès du président Raissi. Plus de 80 candidats, 6 retenus dont Ghalibaf et Zakani. Premier débat axé sur l'économie et les sanctions. Prochain scrutin le 28 juin dans un contexte de tensions internationales croissantes.
Un débat animé se déroule sur un grand plateau télévisé en Iran. Les candidats, de divers horizons, expriment passionnément leurs points de vue devant un public attentif. Les lumières vives du studio contrastent avec l'atmosphère sérieuse de l'événement. Chaque candidat cherche à convaincre avec conviction, tandis que le modérateur tente de maintenir l'ordre. L'illustration capturera l'énergie et la diversité des candidats, la tension de l'échange d'idées et l'importance de cet événement pour la nation.

L’élection présidentielle en Iran, initialement prévue au printemps 2025, a été avancée suite au décès du président Ebrahim Raissi en mai dernier.

Les candidatures validées et rejetées

Plus de 80 personnalités ont déposé leur candidature pour l’élection présidentielle en Iran. Seules six candidatures ont été validées par le Conseil des gardiens de la Constitution. Parmi les candidats retenus figurent Mohammad Ghalibaf, président du Parlement, et Alireza Zakani, maire de Téhéran. En revanche, l’ancien président Mahmoud Ahmadinejad a vu sa candidature rejetée.

Le premier débat télévisé

Le premier débat télévisé entre les six candidats s’est tenu le lundi 17 juin. Cet événement marque le début d’une série de cinq rencontres prévues avant l’élection du 28 juin. Les échanges ont principalement porté sur les propositions des candidats pour l’économie iranienne, en pleine croissance mais impactée par les sanctions occidentales. Les candidats ont exprimé leur volonté de lever les sanctions et de mettre en place des réformes, bien que sans entrer dans les détails. Les sujets tels que l’inflation, le déficit budgétaire, le logement et la lutte contre la corruption ont également été abordés.

L’élection du 28 juin survient dans un contexte de tensions croissantes entre l’Iran et l’Occident, en raison de l’accélération du programme nucléaire iranien, de son soutien à la Russie dans le conflit ukrainien et de ses actions répressives contre les dissidents.

Partager l'article :