logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Critiques d’Égypte et Jordanie contre Israël pour Gaza

Suite aux pourparlers entre les ministres des Affaires étrangères d'Égypte et de Jordanie au Caire, une ferme condamnation de l'agression israélienne continue dans la bande de Gaza a été exprimée. Dans un contexte de violence accrue, l'armée israélienne intensifie ses opérations, forçant de nombreuses personnes à fuir.
Un groupe de paysages urbains distinctifs représentant les villes de Gaza, Le Caire et Amman, entremêlés par des symboles de paix et de dialogue. Gaza est caractérisée par ses bâtiments détruits, Le Caire par ses pyramides en arrière-plan et Amman par sa citadelle. Des drapeaux israéliens et des symboles de conflit sont visibles, soulignant les tensions politiques. La scène dégage à la fois un sentiment de conflit et d'appel à la paix par le biais de l'architecture et des symboles évocateurs.

Mercredi au Caire, les ministres des Affaires étrangères d’Égypte et de Jordanie ont vivement critiqué l’agression israélienne en cours dans la bande de Gaza, plongée dans un climat de violences exacerbées et de tensions croissantes.

Réactions des ministres des Affaires étrangères

  • Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Badr Abdelatty, a rejeté catégoriquement les politiques israéliennes, dénonçant une tentative de redéfinir la réalité pour le peuple palestinien.
  • Lors d’une conférence de presse, Abdelatty a déclaré que ces politiques conduisaient à la liquidation de la question palestinienne et à la remise en cause du principe de terre contre la paix.
  • De son côté, le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Safadi, a condamné les actions israéliennes, les qualifiant de crimes de guerre sans précédent, ayant des conséquences dramatiques pour les habitants de Gaza.

Situation sur le terrain

  1. L’armée israélienne a intensifié ses opérations en ordonnant aux Palestiniens de quitter la ville de Gaza pour se diriger vers le sud, provoquant une nouvelle vague d’offensives meurtrières.
  2. Les bombardements israéliens ciblent désormais plusieurs quartiers de la ville, entraînant le déplacement de milliers de personnes et alimentant la résistance des militants du Hamas.
  3. Des médiateurs américains, égyptiens et qataris sont impliqués dans des pourparlers avec Israël pour tenter de négocier un cessez-le-feu, alors que le bilan humain et matériel ne cesse de s’alourdir.

Depuis le début des hostilités, le ministère de la Santé de Gaza a rapporté plus de 38 200 morts et plus de 88 000 blessés, tandis que la population civile est contrainte à l’exode, vivant dans des conditions précaires dans des camps surpeuplés.

Origine de l’escalade des tensions

  • L’escalade a débuté avec un raid transfrontalier du Hamas le 7 octobre, ayant entraîné la mort de civils dans le sud d’Israël et la prise d’otages, exacerbant les antagonismes entre les parties en conflit.
  • Cette spirale de violence a plongé la région dans une crise humanitaire aigüe, mettant en péril la vie de centaines de milliers de civils innocents pris au piège des combats.

Partager l'article :