logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Crise alimentaire à Gaza : prix bas, accès limité

Au centre de Gaza, à Deir al-Balah, les prix des denrées alimentaires sont en baisse, offrant des opportunités d'achat pour certains, mais exacerbant la précarité alimentaire pour la majorité des habitants touchés par le chômage et la pauvreté.
Une illustration montrant une scène vivante et colorée d'un marché animé à Gaza, avec des étals remplis de fruits, légumes et autres produits alimentaires. Des personnes diverses et variées, vêtues de façon traditionnelle, se pressent et discutent autour des marchandises. L'atmosphère est à la fois animée et chaleureuse, reflétant la vie quotidienne malgré les difficultés économiques mentionnées dans l'article.

Au cœur de Gaza, la situation des denrées alimentaires à Deir al-Balah attire l’attention.

Des prix en baisse mais une crise persistante

Dans la ville de Deir al-Balah, les habitants peuvent constater une baisse des prix des denrées alimentaires telles que les légumes, les fruits et le sucre. Cependant, cette baisse ne signifie pas une amélioration pour tous. En effet, de nombreux Palestiniens, privés de travail et donc de revenus, se retrouvent dans l’incapacité d’acheter ces produits malgré leur disponibilité à des prix réduits.

  • 20 % des habitants parviennent à subvenir à leurs besoins, mais pour les 80 % restants, la situation est critique.
  • La baisse des prix est significative par rapport à la période précédente, mais elle ne profite pas à l’ensemble de la population.

Impact des importations en provenance d’Israël et de la Cisjordanie

Les importations de denrées alimentaires en provenance d’Israël et de la Cisjordanie occupée par Israël contribuent à maintenir des prix bas sur le marché local. En comparaison, le coût du transport des marchandises depuis l’Égypte est beaucoup plus élevé, rendant ces produits moins accessibles pour la population à faibles revenus de Gaza.

  1. Les autorités israéliennes ont récemment facilité l’entrée des marchandises, permettant ainsi une baisse significative des prix.
  2. Les marchands locaux constatent que les prix des produits de première nécessité, tels que le sucre, restent abordables malgré la crise alimentaire.

Une crise alimentaire en pleine expansion

La situation demeure néanmoins critique à Gaza, avec plus d’un million de personnes faisant face à des niveaux alarmants de pénurie alimentaire. L’intensification des actions israéliennes, notamment dans la ville de Rafah, a considérablement entravé l’acheminement de carburant et de denrées, aggravant ainsi la crise humanitaire déjà préoccupante dans la région.

Partager l'article :