logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Burkina Faso : Projet d’interdiction de l’homosexualité

**Résumé :** Au Burkina Faso, le gouvernement dirigé par une junte militaire a adopté un projet de loi interdisant l'homosexualité, passible de sanctions. Cette mesure s'inscrit dans un contexte mondial où un tiers des pays criminalisent les relations homosexuelles, avec une répression croissante envers la communauté LGBTQ+ en Afrique, notamment au Ghana et en Ouganda.
Un groupe de personnes diversement habillées et d'âges variés se tient ensemble, symbolisant l'unité et la diversité. Au centre, un symbole de paix et d'égalité est mis en avant, entouré de couleurs vives et de motifs traditionnels africains. La scène dégage une atmosphère chaleureuse et inclusive.

Une nouvelle loi visant à interdire l’homosexualité au Burkina Faso a récemment déclenché des débats et des préoccupations au sein de la communauté internationale.

Contexte de la nouvelle loi au Burkina Faso

Le ministre de la Justice, Edasso Rodrigue Bayala, a annoncé que le gouvernement de la junte militaire a adopté un projet de loi interdisant l’homosexualité et les pratiques assimilées dans le pays. Jusqu’à présent, aucune loi ne sanctionnait ces pratiques au Burkina Faso. Pour que cette législation entre en vigueur, elle doit être approuvée par le Parlement et promulguée par le président Ibrahim Traoré.

Impact de la législation sur la communauté LGBTQ+ au Burkina Faso

  • Les peines encourues en cas de violation de cette nouvelle loi n’ont pas été précisées, suscitant des inquiétudes quant aux conséquences pour les personnes LGBTQ+ dans le pays
  • Cette décision survient après une interdiction de la diffusion de contenus faisant la promotion de l’homosexualité par le conseil supérieur de la communication en août 2023

Les répercussions potentielles de cette loi soulèvent des questions sur les droits individuels et la liberté d’expression au Burkina Faso.

Repression des droits LGBTQ+ dans le monde

Dans un tiers des pays à travers le monde, les relations homosexuelles sont illégales et peuvent entraîner des peines allant jusqu’à la prison voire la peine de mort. Au cours des 14 derniers mois, les droits des personnes LGBTQ+ ont été réprimés dans plusieurs régions du globe, y compris en Afrique.

Situation en Afrique

  1. En Afrique, où près de 30 pays criminalisent l’homosexualité, des États comme le Ghana et l’Ouganda ont renforcé leurs lois récemment
  2. L’Ouganda a adopté l’une des législations anti-LGBTQ+ les plus strictes au monde en mai dernier
  3. Le Ghana a durci sa répression envers les personnes homosexuelles en février avec l’adoption d’une nouvelle loi

Cette tendance à durcir les lois contre l’homosexualité dans certains pays africains soulève des préoccupations quant au respect des droits humains et de la diversité au sein de ces sociétés.

Partager l'article :