logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Boeing plaide coupable de fraude criminelle aux États-Unis

Aux États-Unis, Boeing a accepté de plaider coupable d'une accusation de fraude criminelle liée à deux crashs meurtriers des avions 737 Max. Un juge fédéral évaluera le plaidoyer dans le cadre d'un accord conclu avec les procureurs américains.
Un avion de ligne géant de couleur bleu-blanc, symbolisant Boeing, flottant au-dessus d'une salle d'audience avec un mélange de consternation et de justice. Au premier plan, des documents juridiques et des menottes discrètes. La scène transmet une ambiance sérieuse mais non sensationnaliste, illustrant le récent plaidoyer de culpabilité de l'entreprise pour fraude criminelle.

Le géant de l’aérospatiale Boeing a récemment accepté de plaider coupable d’une accusation de fraude criminelle aux États-Unis, en lien avec les tragiques crashs des avions de ligne 737 Max.

Plaidoyer coupable de Boeing

Boeing a pris la décision de plaider coupable après qu’un accord ait été conclu entre l’entreprise et les procureurs américains. Cette démarche intervient à la suite d’une pression croissante sur la société suite aux crashs meurtriers des 737 Max.

Crashs tragiques des 737 Max

En octobre 2018, un Boeing 737 MAX s’est abîmé en mer de Java, Indonésie, seulement 13 minutes après son décollage de Jakarta, causant la perte de 189 vies. Un autre accident a eu lieu six mois plus tard, en Éthiopie, où un avion s’est écrasé six minutes après son décollage d’Addis-Abeba, entraînant la mort de 157 personnes.

Ces catastrophes ont mis en lumière des manquements importants dans la conception et la sécurité des 737 Max, mettant ainsi en cause la responsabilité de Boeing dans ces tragédies aériennes.

Violation d’un accord précédent

Les procureurs affirment que Boeing a enfreint un accord conclu en 2021 qui le protégeait de poursuites judiciaires. Le non-respect de cet accord a conduit le ministère de la Justice à engager des poursuites à l’encontre de l’entreprise.

La décision de plaider coupable marque un tournant majeur dans cette affaire et souligne la volonté de Boeing de prendre ses responsabilités vis-à-vis des familles des victimes et du public en général.

Partager l'article :